Race préconisée:VAMPIRES.
Beaucoup de races sont disponibles mais nous manquons cruellement de vampires. La base même du contexte du forum.
Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à vous inscrire.


Bienvenue à Saint Louis, qui se cache vraiment à vos yeux, être surnaturel ou humain? Dans tous les cas il vous faudra survivre dans cette ville pleine de magie.
 

Partagez|
MessageSujet: Le rituel du répondeur [PV Ryan Zorn] Jeu 8 Sep - 20:02
Dimma Dokkhond

Dimma Dökkhönd

Ryan Zorn

Le rituel du répondeur
Dimma contemplait la devanture du magasin. L'enseigne était baptisée Witch Shop. C'était approprié, si l'on se fiait aux marchandises exposées de l'autre côté de la vitre. Il y avait à peu près tout ce que l'on pouvait s'attendre à trouver dans un film ou dans un roman fantastique : ingrédients à base d'animaux, divers contenants en fonte, des herbes, des bougies, et des grimoires.

— Et qu'est-ce qu'on fiche ici ? questionna Stirbjórn, qui de toute évidence préférait regarder les jolies paires de jambes déambuler dans la rue plutôt que de s'attarder sur la vitrine.
— Nous nous renseignons.
— Sur quoi ?
— Sur une façon de contacter des… amis de l'au-delà.


Dimma pénétra dans l'échoppe. Il rouvrit la porte, agrippa Stirbjórn par l'avant-bras, et le tira avec lui à l'intérieur.

Comme Dimma l'avait anticipé, la décoration de la boutique était en tout point identique à l'idée générale que les masses s'en faisaient. Elle était poussiéreuse, le plancher craquait, des toiles d'araignées pendaient des meubles en chêne, et la luminosité était globalement mauvaise.

— Et qu'est-ce qu'on cherche ? questionna Stirbjórn, qui de toute évidence préférait regarder les jolies paires de jambe à travers les maigres interstices de la vitre plutôt que de s'attarder sur les emplettes.
— Le nécessaire pour réaliser un rituel d'invocation.
— Pour invoquer ces "amis de l'au-delà" ?
— En somme.
— Et pourquoi tu veux invoquer ces "amis de l'au-delà" ?
— J'ai besoin de savoir quelque chose.
— Quelque chose que, j'imagine, tu ne peux pas demander sur un forum internet ?
— Quelque chose que, non, je ne peux pas demander sur un forum internet.


Tout en parlant, Dimma attrapait à la volée des bougies, des craies et divers encens. Ce n'était pas tant un rituel d'invocation de forces occultes qu'il voulait performer qu'un sortilège de localisation. Stirbjórn l'avait miraculeusement retrouvé, mais le reste de ses fidèles s'étaient dispersés, éparpillés à travers le monde. Ils le croyaient sûrement mort, et cette incantation pour novice était, à l'heure actuelle, le seul moyen qu'il connaissait pour leur faire savoir qu'il était de de retour.

Durant sa vie, Dimma avait accumulé de nombreuses connaissances sur les savoirs interdits, ou tout du moins ce qui à son époque était considéré comme un savoir interdit. Aujourd'hui, cette sagesse s'était beaucoup démocratisée, surtout à Saint Louis.

Cela l'insupportait, mais il ne pouvait s'empêcher de juger cette évolution utile. Il lui fallait voir le bon côté des choses : il n'avait pas à sillonner la ville pour mettre la main sur les composants dont il avait besoin.

Dimma déposa les objets sur le comptoir vide, et attendit.
Messages
Messages : 29
Date d'inscription : 04/08/2016
Age : 50
Race : Humain infusé de magie noire
Emploi : Messie
Humeur : Assassine
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le rituel du répondeur [PV Ryan Zorn] Dim 11 Sep - 11:05
Ryan Zorn


╬▲ Le rituel du répondeur!▼╬

Ft.Dimma Dökkhönd



En général c’est quand on est en train de faire un truc super important que quelqu’un vient nous déranger. Ca vous est jamais arrivé de tomber au mauvais moment au mauvais endroit ? Quand un type se fait taper sur la gueule par une bande de gars et que vous ne savez pas quoi faire, la seule chose que vous pouvez faire c’est appeler les flics parce que vous ne pouvez pas intervenir, sauf si vous êtes un putain de gars avec toute une panoplie de talents ou de pouvoirs. En l’occurrence, je peux très bien faire les choses dans ce genre.

Le problème étant le type qui vient d’entrer avec son compagnon dans cette boutique alors que j’étais en train de « questionner » à coups de poings le vendeur pour qu’il me révèle le prochain rituel qui aura lieu en ville. J’étais dans la réserve avec mon pote du moment quand j’ai entendu la clochette de la porte d’entrée s’ouvrir. J’ai fourré le premier truc qui me venait –c’est-à-dire un bout de chiffon– dans la bouche de Justin, c’est pas son vrai nom mais on s’en branle un peu, histoire qu’il n’alerte pas tout le monde et je l’ai assommé pour qu’il ne bouge plus et ferme vraiment sa gueule le temps que je m’occupe de son client. Je le récupèrerais plus tard pour lui faire cracher le morceau.

Quand j’ai senti le mouvement vers la caisse de la boutique, je suis sorti de la réserve en baissant la tête histoire de ne pas me cogner contre l’encadrement de cette fichue porte trop petite pour moi. Et je suis arrivé pour voir le type et son acolyte. Un type masqué… Humphf ! Sérieux, ces humains sont vraiment strenge des fois. Je l’ai toisé de ma mine patibulaire et franchement pas amicale, toujours ronchon et blasé dans tous les cas. Je ne montrais pas encore les crocs, sans quoi ça pourrait être vraiment mal vu. Déjà que je suis un type censé être recherché par les flics et que je joue avec eux. Enfin bon… Passons à mon « client ».

-Salut ! C’est tout ce qu’il te faut, l’artiste?

Je ne vouvoies jamais une personne, la seule vraie personne que je vouvoies est mon père, mon créateur, alors les autres peuvent bien aller se faire voire, ils n’auront pas ma reconnaissance. Très peu l’ont, à commencer par ma famille, et les proches pour qui je vois un réel intérêt.  J’ai regardé son matériel, le truc typique des jeunes qui font de la téléphonie spirituelle, si l’on peut dire. Craies, bougies, encens. Il devrait prendre une botte de lavande aussi pour purifier leur salle, mais pourquoi je leur dirais ça ? Ils font ce qu’ils veulent.

-Sympa le masque! Dis-je en fourrant les ustensiles dans un sac en papier mâché.

Mouais, même si ça fait ultra louche qu’un type comme ça se balade en ville et que c’est bien trop prévisible pour qu’un type dans son genre soit sain d’esprit. Il pue la magie noire, et j’ai l’impression que ce type va pas faire des trucs gentils. Mais j’m’en fous un peu. Je suis catalogué comme un être destructeur de mondes. Et je ne vais pas dire le contraire, je détruis la merde qui peuple les mondes et ça, c’est pas très bien vu. Cette planète me fout mal au crâne même si j’aimerais bien intervenir je peux pas. Question de principe. Je ne vole pas la vedette à mon cadet. Même si j’en meurs d’envie, et il le sait très bien. Je jette un coup d’œil dans la salle, sur les différents étalages pour regarder les prix des différents objets récupérés et fais le total de la somme dûe.

-Ca te fera 25$.

On peut me dire pourquoi je fais ça exactement? Ha oui ! Pour avoir la paix une fois que ce type se sera barré pour reprendre ma petite conversation.



CSS par Gaelle


Messages
Messages : 383
Date d'inscription : 12/07/2015
Age : 39
Race : O'Ran
Emploi : Chef des Wild Lawyers
Humeur : Ronchon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le rituel du répondeur [PV Ryan Zorn] Ven 16 Sep - 20:00
Dimma Dokkhond

Dimma Dökkhönd

Ryan Zorn

Le rituel du répondeur
Un homme sortit de l'arrière-boutique, si tant était seulement qu'on pût le qualifier d'homme. Il mesurait facilement dans les deux mètres de haut (Dimma grinça des dents) et était plus tatoué qu'un gangster russe.

Il avait une mine affreuse, une bien sale tête, et des goûts vestimentaires pour le moins douteux, quand on voyait son apparence générale. C'était le genre de petite frappe méchante qui s'habillait avec décence pour en jeter, pour montrer qu'il était le patron. Cas typique des vilains garçons qui avaient un complexe d'infériorité. Pourquoi attacher de l'importance au paraître quand il suffisait d'être ?

En l'occurence, ce gangster russe en Giorgio Armani contrastait fermement avec l'environnement du Witch Shop. Il n'avait rien d'un shop, et encore moins d'une witch.

— Salut ! C'est tout ce qu'il te faut, l'artiste ?

Et en plus de cela, il était outrancièrement familier. Charmant.

Le Bon Gros Gangster enfourna les marchandises de Dimma dans un sac en papier.

— Sympa, le masque !

Outrancièrement familier, en effet. Le BGG scruta grossièrement les étagères sur lesquelles étaient affichés les prix avant d'annoncer son tarif :

— Ça te fera 25$.
— 99, rétorqua Dimma. 25 dollars 99. J'apprécie votre générosité… l'artiste… mais je préfère ne pas avoir de problème avec les forces de l'ordre. Stir, paie le monsieur, s'il te plaît.

Stirbjórn se tira de la devanture et vint déposer trois billets de dix dollars sur le comptoir.

— Gardez la monnaie. Pourrais-je louer votre arrière-boutique le temps d'exécuter le rituel ? Je n'en aurai pas pour longtemps. C'est l'affaire de…

Il s'orienta vers Stirbjórn, comme pour se concerter avec lui, bien que ce fût inutile, car ce genre de considérations dépassait de très très loin l'esprit ramolli du fidèle lieutenant.

— D'une vingtaine de minutes. Trente, tout au plus. J'imagine que deux cents dollars devraient faire l'affaire. Stir.

Stirbjórn s'empara d'une enveloppe bombée dissimulée dans sa tunique, et piocha dedans quatre billets de cinquante dollars, qu'il posa également sur le comptoir.

— Plus, bien entendu, un bonus de cent dollars pour m'assurer de votre… secret professionnel. J'ai dans l'idée qu'un caissier dans un “Witch Shop” ne gagne pas tellement bien sa vie.

Vu sa tête, le BGG était certainement un adepte du dessous-de-table. Ou en tout cas, il ferait bien de commencer à l'être s'il voulait un jour changer sa sale tête.

Stirbjórn hésita à poser deux autres billets de cinquante sur l'étal. Un regard noir de Dimma acheva de le convaincre, et il s'exécuta.

Cet argent, ils l'avaient récupéré en faisant court-circuiter un distributeur automatique et, malheureusement, Stirbjórn avait davantage le lucre que la noblesse dans le sang.

— Voilà qui, je l'espère, fera l'affaire.

Dimma croisa les mains dans le dos. Une proposition honnête pour un homme qui, il l'espérait, était plus intéressé que droit dans ses bottes. L'alternative consisterait à le maîtriser, ou, dans le pire des cas, à lui griller le cerveau.

Il réprima une quinte de toux, qui lui incinéra les bronches.
Messages
Messages : 29
Date d'inscription : 04/08/2016
Age : 50
Race : Humain infusé de magie noire
Emploi : Messie
Humeur : Assassine
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le rituel du répondeur [PV Ryan Zorn] Jeu 29 Sep - 8:30
Ryan Zorn


╬▲ Le rituel du répondeur!▼╬

Ft.Dimma Dökkhönd



25,99$... Il a pas compris que les 0.99$ étaient cadeau? Il est sérieux? Des problèmes avec les forces de l'ordre pour 0.99$!? C'est une blague?!

-T'as d'l-humour on dirait! Si j'ai pas compté les 99 cents c'était justement pour t'en faire cadeau!

Quand son sbire me donne les 30 dollars dû. Je récupères les billets les mets dans la caisse et lui rend les 4,01$ que je lui dois, puisqu'il veut tout payer. Je les donnes à son sbire. J'me suis déjà posé la question mais pourquoi je joue au vendeur moi? Il me dit de garder la monnaie et je relève les yeux vers lui en fronçant un peu plus les sourcils. Trop tard le fric est déjà hors de la boite.

-"Bon comptes..."

Bon amis paraît-il mais je me vois mal être pote avec un type dans son genre. D'autant qu'il me demande d'utiliser la salle arrière pour faire son rituel. Non mais il perds pas l'nord ce nazbrok! Je grogne un peu plus et le fixe. Il essaye en plus de me soudoyer? Hinhin! C'est qu'il ne sait vraiment pas à qui il a affaire ce mec. Parce-qu'en plus il pense vraiment que je vais accepter ses 300$ pour qu'il loue la salle arrière?! Hors de question mon grand. Je marmonne dans une autre langue, ma langue, l'O'Ran, quelques injures d'indignation à son sujet et grogne de plus belle en le fixant toujours froidement. Si seulement je pouvais utiliser tous mes pouvoirs pour détruire ce monde! Sérieux!

-Je suis déjà en train de cuisiner pour un rituel mon grand! Désolé mais la salle est déjà prise et j'ai braqué une banque la semaine dernière! Garde ta monnaie! Ton rituel pourra bien attendre que tu rentres chez toi! Je ne contribue pas aux rituels des autres.

En gros je lui dis gentiment d'aller se faire voir. Je suis vraiment en train de cuisiner un type pour savoir quand se produira leur prochain rituel d'invocation de notre petite famille. Alors s'il tente de me forcer ou quoique ce soit d'autre je risque de lui montrer qui c'est le patron. Ce genre de types je les sens venir à des kilomètres. Je sens que je vais devoir faire un petit tour de force avec Mask! Et en attendant j'ai mon jouet qui m'attend pour que je continue de le cuisiner dans l'arrière boutique. Je ne touchais même pas à l'argent posé sur le comptoir, ni même y jetais un coup d'oeil. J'avais bien vu que son sbire ne semblait pas enclin à vouloir donner plus. Un radin parmis tant d'autres, mais s'il pensait que je me laisserais appâter par de l'argent c'est qu'il pouvait se foutre le doigt dans l'oeil. On ne me soudoie pas! Sous aucune forme de procès! Je n'ai aucune raison de les écouter, et encore moins de les servir. Je ne sers aucune espèce de cet abruti de créateur. Je ne me soumettrais pas! Point.

-Maintenant si t'as terminé tu peux remballer tes affaires et t'en aller te trouver un autre coin pour ton rituel.



CSS par Gaelle


Messages
Messages : 383
Date d'inscription : 12/07/2015
Age : 39
Race : O'Ran
Emploi : Chef des Wild Lawyers
Humeur : Ronchon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le rituel du répondeur [PV Ryan Zorn] Jeu 6 Oct - 9:31
Dimma Dokkhond

Dimma Dökkhönd

Ryan Zorn

Le rituel du répondeur
— Je suis déjà en train de cuisiner pour un rituel, mon grand !

Mensonge. Aucune préparation n'était en cours. Les préparatifs pour un rituel étaient très odorants, et si pas même la moindre senteur ne filtrait de derrière la porte, c'était que l'affirmation du BGG n'était que de la désinformation éhontée. Dimma préféra l'ignorer et jouer le jeu.

— Désolé mais la salle est déjà prise et j'ai braqué une banque la semaine dernière !

Voilà une déclaration déjà plus sensée. Vu sa tête antipathique, cela semblait bien plus en accord avec l'idée que Dimma se faisait de sa personnalité.

— Garde ta monnaie !

Trois cents dollars, ce n'était pas que de la simple “monnaie”. Néanmoins, Stirbjórn ne se fit pas prier et récupéra l'argent.

— Ton rituel pourra bien attendre que tu rentres chez toi ! Je ne contribue pas aux rituels des autres.

Et il n'écoutait pas ce qu'on lui disait, de surcroît.

— Maintenant si t'as terminé tu peux remballer tes affaires et t'en aller te trouver un autre coin pour ton rituel.

Dimma le contempla un bref instant, le détaillant du regard. À vrai dire, il était partagé entre plusieurs alternatives. La première était de neutraliser le BGG, de façon plus ou moins définitive, et de procéder à la suite des opérations sans interruption. La deuxième était de rester sur place exclusivement pour agacer le BGG. Des commentaires narquois lui brûlaient les lèvres, bien qu'il jugeât plus sage de ne pas s'engager dans un duel verbal. La troisième était de partir simplement, et il opta pour cette idée.

— Viens, Stirbjórn. Allons-nous-en. Manifestement, notre présence incommode le monsieur. Je vous remercie pour votre hospitalité et vous prie d'accepter mes excuses pour le dérangement.

Dimma se courba en avant pour saluer le BGG, et sortit du magasin en tirant son loyal lieutenant par le bras.

Une fois dehors, Stirbjórn se gratta la tête.

— Mais on fait quoi avec ça, maintenant, alors ? demanda-t-il en soulevant le sac de provisions.
— Suis-moi.

Ils contournèrent le bâtiment et mirent le pied dans une ruelle. D'un geste de la main, Dimma déverrouilla l'échelle de secours, qui tomba devant lui.

— Qu'est-ce que tu fais ?
— Nous ne sommes pas sorciers, Stirbjórn. Nous avons besoin d'exploiter la puissance magique d'un lieu pour pouvoir effectuer le rituel. Nous installer dans l'arrière-salle aurait été des plus pratiques, malheureusement nous devrons nous contenter des résidus de ces émanations, que nous capterons sur le toit.
— Donc en résumé, tu squattes le Wi-Fi du voisin, c'est ça ?
— … c'est “ça”, oui.


Ils escaladèrent l'échelle et grimpèrent sur le faîte plat de la petite bâtisse carrée qui, par chance, n'avait pas d'étage.

Dimma inspira puis expira profondément. Il avança jusqu'à ce qu'il estima être juste au-dessus du centre de l'arrière-salle du Witch Shop.

— Parfait. Maintenant, mets tout en place exactement comme je vais te l'indiquer.
— Sinon… ?
— Je t'étrille.
— Oh.
— Au travail.


Durant les minutes qui suivirent, Stirbjórn exécuta les volontés de son maître, dessinant un cercle, un pentagrame et diverses inscriptions sur le sol bétonné du toit, et disposant bougies et encens où il le fallait. Une fois que ce fut fait, Dimma lui demanda de s'écarter alors que lui-même se plaçait au centre.

— C'est bon ?
— Tais-toi. J'ai besoin de silence pour me concentrer.


Dimma ferma les yeux, tendit les mains devant son diaphragme, inspira, expira, puis, dans le silence le plus complet, commença à faire de grands gestes, dessinant dans les airs une croix grossière agrémentée d'arcs de cercle et de traits perpendiculaires à ses extrémités.

Pour rester fidèle à ses principes, Dimma tâchait de ne pas user de magie directement, en dehors de ses pouvoirs quand il le jugeait nécessaire. À la place, il se servait de runes de son pays, qu'il avait appris à maîtriser avec le temps.

Soudain, un tremblement l'interrompit. Il ouvrit les yeux.

— Qu'est-ce qu'il se passe ?
— Ce n'est pas normal. Cela ne devrait se passer comme…


Il remarqua alors que Stirbjórn avait laissé son pied dépasser sur le cercle. Le loyal lieutenant retira aussi sa semelle, mais ce faisant effaça une partie du trait.

La réaction ne se fit pas attendre. Un nouveau tremblement se produisit, le sol se fissura et tout s'effondra. Dimma et Stirbjórn chutèrent dans le vide et s'écrasèrent lourdement sur les débris de pierre et de métal.

Le nuage de poussière se dissipa.

Dimma se releva le premier et s'essuya. Au moins, il avait vu juste… ils étaient tombés dans l'arrière-salle du Witch Shop.
Messages
Messages : 29
Date d'inscription : 04/08/2016
Age : 50
Race : Humain infusé de magie noire
Emploi : Messie
Humeur : Assassine
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le rituel du répondeur [PV Ryan Zorn] Aujourd'hui à 4:55
Contenu sponsorisé
Messages
Le rituel du répondeur [PV Ryan Zorn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ryan Bradford - Rebelle ...
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» Bobby Ryan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Boutique-
Sauter vers: