Race préconisée:VAMPIRES.
Beaucoup de races sont disponibles mais nous manquons cruellement de vampires. La base même du contexte du forum.
Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à vous inscrire.


Bienvenue à Saint Louis, qui se cache vraiment à vos yeux, être surnaturel ou humain? Dans tous les cas il vous faudra survivre dans cette ville pleine de magie.
 

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Ven 24 Juin - 17:04
Kyle Sickness
Le vrai nom signifie tellement de choses pour nous, démons. Un exorciste hors pair et vétéran pourrait nous renvoyer dans les tréfonds de l’enfer rien qu’en connaissant notre véritable nom. Alors oui, il signifie quelque chose pour moi. Et bien plus que ce petit ne veut bien croire. Qu’il me donne son vrai nom montre que je lui porte peut-être un certain intérêt, malgré son désintéressement probant. Je penche la tête sur le côté, légèrement, et sourit mesquinement en fermant les yeux. Affirmant que la réponse me convenait parfaitement. Je le laissais reprendre son plat en me contentant de mettre sous clé dans ma mémoire interne les lettres de son nom. Le répétant alors tout bas pour moi-même.
-Zéèv… Elidyr… Taylor.

Zéèv, c’est un nom qui donne envie de chialer quand on l’entend ! Clairement j’ignore exactement comment il s’écrit, comme ça se prononce surement. Mais ça donne l’impression d’une plainte longue et laborieuse du fond de la gorge alors qu’on est littéralement en train de nous faire torturer. L’image parfaite du type qui a depuis longtemps abandonné alors que la vie continue de le torturer, et qui ne fait qu’émettre des sons gutturaux ressemblant plus à des sanglots étranglés qu’autre chose...

Je rouvre les yeux et mange lentement de nouveau. Ma proposition semble le faire réfléchir un peu. Du moins, la vacuité de son expression faciale me laisse penser qu’il cherche une réponse dans le plafond que je ne daigne même pas regarder. Je le fixe lui, l’observe, observer quelque chose au plafond l’air absent. Peut-être cherche-t-il la réponse là-haut… Peut-être qu’une image lui vient soudainement, il me fait penser à tous ces types qui regardent un match de foot dans les bars, levant la tête la mine absente, ou pleine d’espoir que l’équipe pour qui ils ont parié va finir par marquer un but. Ou il me fait penser à un saint qui entend la fausse parole d’un dieu invisible. Mais ce doit être la voix d’un démon qu’il entend. Bon, enfin le temps que j’obtienne une réponse, moi je continue de manger. Parce que je risque d’y passer la nuit.

Son d’accord me fait me stopper, alors que je portais ma fourchette à ma bouche avec un morceau de viande dégoulinant de sang. Je refermais la bouche et haussais le sourcil droit en le fixant. D’accord… Il accepte donc de travailler pour moi, sans même chercher à savoir quelles étaient les clauses du contrat, quelles étaient les petites lignes également en dessous qui pourraient le couillonner. Je baissais ma fourchette et me redressais pour le fixer avec un peu plus d’insistance. Relâchant la fourchette une fois celle-ci posée dans mon assiette. Je venais de trouver le parfait larbin. Après, peut-être que sa vie sera un peu plus… mouvementée avec moi, un peu plus… différente ? Je l’ignore. Mais je ne vais pas passer à côté. Je lui tendais la main, le fixant toujours, avec ce même sourire mesquin et amusé.
-Qu’à cela ne tienne ! Je suis ravi de te prendre sous mon aile, même si je n’en ai pas…

Alors, j’attendais qu’il la prenne pour qu’enfin le contrat soit entendu. Et une fois qu’il eut pris ma main pour la serrer, je lui offrais une petite récompense d’engagement et une sécurité au cas où il voudrait me trahir. Pour l’engagement, je l’immunisais contre les maladies que je pourrais créer, mais ça impliquait qu’il les possédait déjà toutes en lui et que rien ne m’empêchera d’annihiler ses germes protecteurs pour qu’il meure de toutes les maladies qu’il possédait désormais en lui. Je me présentais alors :
-Je suis Pestilence. Ou plus communément appelé Kyle Sickness.

Mon vrai nom ? Je ne le connais plus, je l’ai oublié en prenant le titre de Pestilence, il est désormais mon seul véritable nom, tant que je conserverai le titre de cavalier de l’apocalypse. De toute façon, avant d’être celui que je suis maintenant, je ne savais pas qui j’étais.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Mer 29 Juin - 19:11
Zéèv Elidyr Taylor
Nouvelle errance?


- Hm ?

Ah non… il m'appelle pas. Il répète juste. Je peux finir mon assiette alors. C'est ce que je fais, portant certainement trop peu d'attention à ce qui m'entour. Je vois le décor, je le regarde, l'observe mais ne le comprend pas. Pourquoi je chercherai à le faire? Je suis la c'est comme ça pas besoin d'y réfléchir.
Je sens aussi les regards pesant sur ma carcasse vide de cette envie d'exister, mais vu que je n'ai pas cette envie ses regards m'importent peu. Alors que je pourrai faire l'effort de les croiser de me voir vivre dans les yeux d'un autre, même si c'est le dégout qui leur vient c'est quelque chose et ce quelqu'un chose fait de moi un autre quelque chose, autre qu'un cadavre, mais un être un cadavre me suffit.
Ma réponse le surprend, je le comprends, ça je le comprends car il s'arrête dans son élan avec sa fourchette. Cela dit ça semble aussi lui faire plaisir.
Il tend sa main, je penche la tête et la regarde, il y a rien dedans..ni dessous. Puis je revois ces gens se la serrer, machinalement je tends la mienne, puis la lui sert c'est comme signer le contrat, c'est comme ça que je le vois.

"je suis Pestilence" qu'il dit, tiens? Lui aussi? Sickness, comme la maladie.. d'ailleurs je me sens encore plus fatigué, plus fatigué que quand je suis fatigué de rien faire.
Je réfléchie un peu, j'ai déjà entendu ce truc de pestilence, quartier démoniaque, ce machin étrange qu'il a fait à la vielle et au toxico, c'est Pestilence, le vrai, le cavalier je veux dire.
Je suis en face d'un cavalier, pourquoi? Qu'est ce que j'ai fais pour en arriver la, pour finir à bosser pour et avec lui? Aucune idée, mais le destin j'y crois pas, au hasard non plus…quoi que…
J'ai déjà donner mon nom. Alors je récupère ma main, mon poignet craque, comme si elle était celle d'un autre, comme si elle n'était pas une continuité de mon bras, comme si elle voulait pas être la ou mourir d'être la.
Mon assiette est vide, j'ai finis, j'ai signé, alors je me lève et par vers la sortie. Tel un vampire suicidaire qui attend de croiser un rayon de soleil sur sa peau. Je cherche la lumière et sors de ce restaurant ou je ne sais quoi.
De mes doigts biscornus semblant être la seulement pour faire ça et creuser, je remets ma capuche, fourrant mes griffes dans mes poches de chaque coté de mon pantalon et entame une nouvelle errance dans ce quartier.
J'ai déjà oublié d’où je venais, ce que j'avais fait, je sais juste que j'ai l'estomac plein, je pourrai tenir trois jours.
Je tousse, tête basse, comme près a cracher des poumons nécrosés mais mes guibolles continuent leurs course, indépendantes.
"Il saura me retrouver." c'est ça qui flotte dans ma tête? Ça y est je me souviens. J'aurai peut être du l'attendre…mais il saura me retrouver, je suppose, si c'est pas déjà le cas.
Est ce que..J'aurai du dire merci?


© 2981 12289 0
Messages
Messages : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 36
Race : Métamorphe
Emploi : Aucun
Humeur : Aucune
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Jeu 30 Juin - 8:21
Kyle Sickness
Il termine de manger, me serre la main, commence à ressentir quelque chose de particulier en lui, puis il se tire! Comme ça, comme un chien qui ne demande pas son reste. Je le regarde s'éloigner et sourit. Mais quel chien sale sérieux! Je fini de manger tranquillement, boit ma bière cul sec et paye la note au bar avant de sortir du pub.

Pas besoin de savoir où il est parti, maintenant que le pacte est fait je sais très bien où il est. Pas vraiment très loin c'est certain. Alors je marche tranquillement pour le rejoindre. Avec ce que je lui ai refilé il risque d'être encore plus pataud que tout à l'heure. J'arrive à son niveau alors qu'il toussait un coup et marche à ses côtés.
Les mains dans les poches.

-Tu te tires comme un chien sale sans même dire merci au type qui te paye à bouffer! Tu ne manques pas de toupet mon grand! Je suppose qu'il faut prendre ton silence comme un remerciement?

Je ne compte pas le lâcher comme ça mon petit gars. Et je compte bien me balader avec toi autant que je le pourrais. Mais son manque de réaction, je ne m'y attendait pas à ce que ce soit autant. Il ne m'a même pas regardé avec de gros yeux, il ne m'a même pas traité de fils de pute pour l'avoir roulé un peu dans la fange. Histoire de le griller pour en faire un poisson pané.
Enfin bref...
Je le regarde du coin de l'oeil. Silence de nouveau. Peut-être qu'il n'a pas encore conscience réellement de qui je suis. Ou peut-être plus qu'il s'en fout commende sa première branlette. Je le laisse parler s'il le souhaite. Puis je tourne la tête  vers lui et souris.

-Je vais te tester... Fait ce dont tu as l'habitude de faire. Quand viendra le moment je reviendrais à toi!  

À ces mots, je devenais invisible. Silencieux, je devenais son ombre et le suivais comme son ombre. Je comptais sur lui pour savoir si je pouvais réellement l'utiliser comme je le souhaite. Est-ce qu'il contrôle sa transformation?
Et c'est quand la pleine lune déjà?
Ce soir? Dans plusieurs jours encore?
J'ai envie de voir mon familier se réveiller, sa rage noire que je lui ai transmis le rendre encore plus féroce et fou.

Je veux qu'il contamine par le toucher, les griffures, les morsures. Je veux le voir bouger et savoir à qui il vend sa came, avec qui il peut traîner. Est-ce qu'il connait des personnes que j'ai déjà croisé? Je devrais lui poser la question mais le voir de moi-même est beaucoup mieux. Et puis, personne ne peut se douter que je suis son ombre. Et que sont ombre est Pestilence. Métaphoriquement parlant.
Huhuhu!

[Et si tu croises Suzy dans la secte c'est encore mieux.]
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Jeu 30 Juin - 16:42
Zéèv Elidyr Taylor
Durant cette journée.

Je le savais. Il m'a retrouvé. D'après lui je me tire comme un sale chien, oui.. c'est tout à fait ça. Il me propose de m'offrir à manger, j'ai mangé, je n'ai donc plus de raison de rester. Mais lui semble penser l'inverse vu qu'il me suit.
J'ai pas dis Merci, mais j'ai pensé à le faire.. C'est déjà lui témoigner de l'intérêt même si il n'en est pas informé, peut être qu'il lit dans ma tête.. Non!
Je porte mes mains à mes tempes, c'est à ce demander comment elles ont réussis  parcourir toute la distance entre mes oreilles et mes poches.

- Lit pas dans ma tête!

Je le dis pas fort, le chuchote, le baragouine, le soupire, le vomie à boue de souffle… qu'il l'entende ou pas, c'est pour me rassurer, rassurer l'enfant qui dort quelque part au fond de ma cage thoracique désertique en position fœtale.
Un test ? J'ai toujours été nul avec les tests, peut être que si je réponds l'inverse de ce que mon cerveau me dit de dire j'aurai la bonne réponse. C'est facile du coup de dire oui quand je pense non, ou faux quand je pense vrai mais qu'en ai t'il des questions philosophiques ? Comment on fait pour répondre l'inverse de "vivre c'est bien" ? Car dire que mourir c'est nul c'est dire qu'au final vivre c'est bien….. Comment je peux m'en sortir ! Ou il est…? Parti? Je dois faire quoi déjà ? Je sais plus…
Je continue ma route, mon errance sans but. De toute cette journée ni je ne mangerai, ni je ne boirai, tout comme je ne dormirai pas, c'est à ce demander si je respire.
Durant cette journée, j'ai vendu des drogues qui en fait sont des plantes, des plantes toutes légales quelque par dans le monde, alors pourquoi des traits fictifs sur des cartes les rendraient subitement illégales puis pourquoi les avoir sur terre avec moi si c'est pour ne pas m'en servir.
Durant cette journée j'ai traversé les quartiers, je me suis assis, levé, j'ai toussé, eus chaud, puis froid et re chaud, puis re froid je crois. J'ai fouillé dans les poubelles à la recherche de trésor inutile. Le meilleur aujourd'hui est cet applicateur de tampon usagé, il sent bon le sang de menstruation et un peu l'odeur de celle qui a croisé mes nasaux sans même le savoir. Une fois l'applicateur dans ma poche, je continue ma route. Tête basse, coup brisé, faisant fuir les regards sur mon passage, faisant changer de trottoirs aux gens, je traverse la ville comme la peste elle-même. On m'évite, on me craint, les mamans empêches leurs progénitures de m'approcher. Ca me va. A la fois invisible et suspect.
Durant cette journée je me rends chez moi dans un squatte pour prendre des réserves de sauges car on m'en a demandé, puis je me suis perdu au milieu des toxico encore quelques heures, à les regarder, les admirer comme des oeuvre d'art précieuse façonné par le monde, par la société par les autres et durant cette journée, enfin non, durant cette nuit, je me rends dans un lieu méconnu des humains habituellement mais pas cette fois. Je me rends dans une sectes de mecs chelous, faisant des trucs chelous.
Je les regardes tuer un mec sans rien dire.. personnes dit rien, fin si ils chantent des trucs mais j'écoute pas, je saurai pas dire de quel artiste c'est le concert.
A la fin de cette cérémonie, je rejoins dans un coin une petite demoiselle qui sent bon le chien et pu la rose. Rousse,  aux yeux verdâtres et aux lèvres qui font gargouiller mon ventre. Je lui tends le sachet, elle la tune, je touche sa peau chaude, sa chaire pâle.. douce. Elle me remercie d'une voix ensorcelante, on dirait celle de ma maman le soir, rassurante et posé comme si elle voulait m’envoûter mais je sais déjà plus ce qu'elle m'a dit à par merci. Par reflex je réponds rien.
Puis je rentre. Me couche sur un matelas dons je ne sens même plus l'odeur, je regarde et parle au plafond. Et c'est comme ça que je finis ma journée…ma nuit.


© 2981 12289 0
Messages
Messages : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 36
Race : Métamorphe
Emploi : Aucun
Humeur : Aucune
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Ven 1 Juil - 7:13
Kyle Sickness
Je ne suis pas télépathe, je ne lis pas dans la tête des gens, même si parfois ça pourrait s'avérer très utile. Il m'a simplement suffit de l'étudier pour le comprendre et lire en lui sans avoir besoin de lire dans sa tête. Mais sa remarque m'a fait rire intérieurement, esquissant un sourire cinglant et froid. Avant de le laisser seul. Seul avec lui même.

J'avais besoin de savoir quel genre de vie il menait fort peu importante de prime abord. Je le suivais vraiment partout, l'observais fouiller dans les poubelles, il récupère un tampon usagé le renifle puis le met dans sa poche. Il est aussi crade que moi. Ça me fait sourire de plus belle.
Il repart puis s'arrête dans un autre coin où des camés font un bad trip. Il reste des heures devant à les observer de manière morbide.
Quant à moi, toujours invisible, je reste planté dans un coin où on ne peut pas me capter et croise les bras contre moi et observe la scène, languissante, les mouvements sont lents, les paroles presque inexistantes, des soupires, des expiration et des inspirations, on se serait cru avec des paresseux au Zoo. Je baille en silence, m'étire un peu. Me déplace en silence, observant dans un autre angle de vu ces types, je n'ai pas besoin de les toucher pour les rendre malade, de toute façon ils sont déjà tous séro-positifs. Je n'ai donc pas besoin de faire grand chose. Le virus s'anime déjà en eux.
Les gens que Elydir croise, même s'ils s'éloignent, il suffit qu'ils entre dans son périmètre pour être contaminé, d'une saloperie, bénigne ou maligne. Il leur suffit de peu, 5... 6 mètres de circonférence, et c'est déjà trop tard. Pendant qu'il observe ces camés je prépare ma bombe sur pattes. Lui tourne autour, puis le suit toujours une fois qu'il se décide de partir.

La nuit est tombée. Il est resté une plombe à les regarder comme une oeuvre d'art vivante. Tout le monde flippe en le voyant et s'éloigne. Ça me laisse le champ libre. Même les racailles ne l'approchent pas pour tabasser la gueule au clodo. Bien sûr que non, il fait trop peur. Avec sa tronche de shooté sale, ses cheveux gras et en désordre, son odeur mi chacal mouillé mi pisse de chat crevé.
Nous passons devant un stand de bouffe où j'ai juste à frôler de mes doigts pour contaminer la bouffe de quelques bactéries bien vicieuses. Un petit ténia dans les saucisses de porc au passage aussi.

Puis je continue de suivre mon sbire jusqu'à un endroit assez étrange. De l'intérieur bien entendu... Tout est disposé de façon rituelle, des symboles où je mettrais ma main à couper que je les connais, je ne sais pas d'où. Et ces gens qui chantent... Une chose est sûre, ils n'invoquent pas de démons, il ne s'agit pas non plus de rituels sataniques. Ni d'une réanimation. Ils tuent un type, le sang coule, un type qui semble être le chef s'agite et je sens une magie ancienne émaner de lui. Non, je sens plus que ça. Je reconnais soudainement une voix, en rivant mon regard dans la salle je remarque Suzy. Qu'est-ce qu'elle fait là?! Je ne la quitte pas des yeux, les lèvres pincées. Les bras contre mon buste, croisé de telle sorte à m'empêcher de faire quoi que ce soit, je ne fais rien mais je lutte énormément pour ne pas aller vers elle, calmant mon rythme cardiaque qui s'était emballé rien qu'en la voyant. La mâchoire tellement serrée que je pourrais me briser les dents.
Que fait-elle là?
Elle porte le même genre de tenue que la dernière fois au commissariat. Est-ce en rapport avec son travail? Je meurs d'envie de le savoir. Je meurs d'envie de la prendre dans mes bras. De l'embrasser, de lui faire l'amour.
Heureusement, un bruit de suscion et de chair qui se tranche me ramène à la scène. Je l'observe de nouveau essayant de me concentrer sur autre chose. Je rive mon regard vers Zéèv qui reste planté comme un zombie qui attend bien sagement les ordres du nécromancien qui l'a relevé.

Quelle frustration de voir Suzy dans la même pièce que mon sbire... Et quelle cul! Bordé de nouilles c'est certain. Je n'aurais jamais pensé que ce type crade et puant aux airs de camés en fin de vie puisse collaborer avec ce genre de personnes, et en prime la secte où Suzy participe et travaille. Il faudra que j'ai une explication avec elle. Elle ne m'a pas parlé de ça. Puis cette secte... La plante qu'ils utilisent est de la sauge, ils l'utilise pour appeler quelque chose en rapport avec la nature, assez puissant pour que je ressente moi-même l'envie d'intervenir.
Est-ce la fameuse sect qui fait les meurtres incantatoires dont on parle dans les journaux et à la télé? On dirait bien. En tout cas c'est le même mode opératoire. Le seul truc c'est que j'en conclus que Suzy est là de son plein gré. En rapport avec son travail de secrétaire? Je boue, je fulmine d'envie de faire un carnage au commissariat et de tuer son supérieur!
Je me mord le poing sans me faire saigner et tente de contenir ma colère. Je ferme les yeux, l'odeur de la mort, du sang et de la tripaille fraîche me donne envie de faire pire que ça, tuer tout le monde dans la pièce. Je me sens trahi...
Pourquoi?
Je n'en sais rien. J'ai juste cette putain de sensations de malaise puis cette rage que j'interne. Au plus profond de moi je range cette colère que j'utiliserai autrement. J'inspire en silence et observe la cérémonie se terminer, j'entends un cri qui ne vient pas d'ici. Le dirigeant semble en transe, il n'a pas obtenu de réponse à son appel on dirait.
Je reporte mon regard vers Suzy à la fin, elle s'approche de Zéèv. Je les regarde tous les deux. Ressent de la chaleur émanant de mon sbire, est-ce qu'elle lui plaît? Je reste à distance d'écoute. Elle ne dit pourtant pas grand chose, mais sa voix m'apaise brusquement. Et j'ai envie de la serrer contre moi et l'embrasser. Ma colère s'envole presque quand je la vois. Elle a un effet étrange sur moi... Je tourne la tête vers Sbire... Sur nous deux en fait.
Elle dégage quelque chose de tellement bon, doux et naturel que les gens se sentent bien quand ils sont près d'elle. C'est pareil pour moi.

Une fois la petite affaire de Zéèv terminée, je le suis jusqu'à son chez lui et le laisse s'installer tranquillement dans son pseudo lit. Je l'observe puis l'écoute se parler à lui même. Il marmonne! On dirait un papy!! Je réapparaît à côté de lui et me penche au dessus de lui pour qu'il voit ma tête plus que le plafond. Mon regard vert luisant dans la pénombre, le manteau d'ombre de la pièce m'enveloppant comme une cape. Je le fixe, silencieux d'abord. Puis m'accroupie et lui sourit, venant caresser ses cheveux comme pour réconforter un enfant sur le point de s'endormir. Je ne sais pas comment parler de ça. Mais tant pis, je vais être direct.

-Tu vends tes plantes à cette secte depuis combien de temps?

Simple question. En lui balançant ça il peut penser que je ne l'ai pas quitté des yeux de la journée, ou je peux inventer une connerie du genre qu'avec le pacte je peux suivre tous ses fais et gestes parce que j'ai laissé quelques mouches avec lui, quelques blattes aussi. Bref... Je me doute déjà qu'il s'en fou et sa réaction ne sera pas vraiment follichonne. Je continuais de le regarder, lui caressant ses cheveux gras et poisseux.

-Cette fille a qui tu as vendu la sauge ce soir, tu la connais depuis combien de temps? Depuis quand elle est dans cette secte?

Le pauvre je l'agresse alors qu'il allait se coucher. Mais je suis un connard alors bon. M'en fous.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Sam 2 Juil - 20:48
Zéèv Elidyr Taylor
Test?

Alors que j'allais me plonger dans une espèce de bulle de catatonie, qui consiste a fermer les yeux, a la verticale pour tenter de récupérer l'énergie dépensée dans la journée, Kyle arrive comme ça de je ne sais pas ou ni comment et me caresse les cheveux.
Il me demande un truc, j'entends mais analyse pas…je le fais environs 2..3mins plus tard. Je réalise qu'il me pose une question sur ce que je fais… Evidemment qui me poserai des question sur ce que je suis, ne sachant pas moi-même ce que je suis ?
Je dois répondre, alors..je réponds

- Depuis qu'ils en ont besoin. Plusieurs mois.


Comment il sait? Il lit vraiment dans ma tête? Il m'a suivit? Il n'aurait pas pu me suivre sur les lieux de la secte pas sans qu'on le voit du moins.
Est-ce qu'il existe vraiment.. ou est ce qu'il est le fruit de mon imagination du a une solitude trop présente.
Il pose une autre question me coupant dans mes pensés, je pense maintenant a cette petite créature que la vie a mit sur mon chemin.

- Je ne la connais pas. Je ne sais pas son nom.. Je sais d'elle seulement ce qu'elle dégage, et je sais que tout comme moi elle n'a rien a faire la bas si on savais. Ca fait quelque mois que je la croise, je ne compte pas vraiment les jours.

Sa faculté d'omniscience me laisse perplexe, je détache mon regard du plafond pour le regarder, lui. Je tends mes doigts semblables a des pattes d'araignée morte vers son visage pour essayer de le toucher. Il a portant bien l'air la. Sa peau dégage une certaine chaleur, j'arrive a sentir son odeur, à voir la lueur de vie qu'il a dans son regard surtout quand il parle de cette femme.
Je pourrai lui parler, lui poser des questions. Savoir si lui aussi il connaît cette demoiselle dons je ne connais pas le nom, cette secte mais au fond… qu'est ce que cela peu bien faire que je le sache.
Rien..

Est-ce que c'était ça le test?

© 2981 12289 0
Messages
Messages : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 36
Race : Métamorphe
Emploi : Aucun
Humeur : Aucune
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Dim 3 Juil - 15:40
Kyle Sickness
Il met plusieurs minutes avant de me répondre. Je continue de passer ma main dans ses cheveux gras et poisseux, ça ne me perturbe ni me dérange plus que ça. C'est seulement que je l'observe, regardant le plafond comme s'il allait encore une fois trouver la réponse dessus, ou peut-être était-ce le temps pour rebooter son cerveau et le redémarrage qui a dû prendre un certain temps.
Au bout d'un moment il me répond. Je ne le quitte pas des yeux et continue de lui caresser la tête. Depuis qu'ils en ont besoin... Des mois. Oui d'un côté c'est logique en soit. Je me moque pas mal de ce ces gens font, je pourrais même les aider à ma manière. Mais après mûre réflexion ce que j'ai vu et entendu ce soir m'a laissé perplexe. Je suis persuadé d'avoir entendu ces chants, le truc c'est que je ne me souviens plus où ni ce qu'ils tentent d'appeler. Et ça m'énerve de ne pas savoir, de ne pas retrouver ce que c'est.

Je reste silencieux, absorbant sa réponse comme une feuille de PQ qui arbsorberait l'eau jusqu'à se dissoudre complètement avant qu'on ne tire la chasse. Mh... Drôle de comparaison tout de même. Mais je le laisse répondre à la question sur Suzy. Il ne connait même pas son nom et ne sait ce qu'elle est que par ce qu'elle dégage. Il ne cherche jamais à aller plus loin, il doit s'en foutre royal. Pourtant j'ai senti quelque chose venant de lui lorsqu'elle lui a parlé. Enfin bon ce n'est pas bien important.

Je le laisse me toucher le visage avec ses doigts. Comme s'il se demandait si j'étais bel et bien réel. J'arrête de lui caresser les cheveux. Je le regarde dans les yeux et le fixe en silence. Il ne sait pas à quoi je ressemble vraiment. Il ignore à quel point son apparence n'a rien de sale pour moi.
Si je me montre à lui, comment réagirait-il? Serait-il fasciné? Est-ce qu'il s'en foutrait? Aurait-il peur? Je compte bien le tester là dessus. Mais non tout à l'heure je ne le testais pas je me contentais juste de le connaître un peu plus. De savoir ce qu'il fait habituellement, qui il voit ou rencontre, bref, maintenant que je sais ça, je vais continuer à le suivre. Mais je vais lancer le premier test.

Alors que ses doigts touchent ma peau, glisse sur mes joues, mon visage devient plus jaunie au passage de ses doigts, plus poisseux aussi, à cause de mes yeux qui laissent couler ce liquide noir, se remplissant jusqu'à ne plus laisser aucun blanc de l'oeil, la sclère devenant noire avec seulement une pupille verte luisant d'une lueur vive. Ma peau devient légèrement squameuse et froide. Mon visage se couvre en plus de marques, et de quelques cicatrices. Me donnant un aspect cadavérique avec d'anciennes traces de craquèlement de ma peau qui se sont refermés. Mon corps se couvre d'un manteau de ténèbres et je laisse déborder mon aura de mort, l'odeur d'amoniac, de soufre et de cadavre en décomposition rempli la pièce. Mes doigts son plus fins, avec des ongles éméchés un peu comme les siens, sales et avec le bout des ongles légèrement noirs ou rouges par moment. Ma main reste sur sa tête, je ne lui caresse plus les cheveux depuis tout à  l'heure. Mes doigts s'enfoncent un peu plus dans sa tignasse pour que je touche son cuir chevelu. Un soupire s'échappe de mes lèvres qui s'entrouvrent pour laisser entrevoir des dents de scie difformes, comme si ce souffle laissait échapper l'âme de mon corps.
Je continuais de le fixer, et l'observais pour son premier test. Mon autre main se posait sur son torse, au niveau de son coeur pour sentir son rythme cardiaque. J'avance ma tête de telle sorte à ce que sa paume se cale contre mon visage fermant les yeux et émet un grondement de contentement avant de les rouvrir sur lui.

-Tu aimerais connaître le nom de la fille? Dis-je dans un murmure sinistre.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Ven 15 Juil - 11:09
Zéèv Elidyr Taylor
écume

Sous mes dois je le sens s'effacer. Foudre… il devient liquide? Non…non la chenille devient papillon ! La sous mes yeux, Kyle prenait la forme, sa forme de démon! J'ai cru dans un moment de perdition...encore..qu'il n'existait vraiment pas et que la sous mes yeux il allait disparaitre pour me laisser seul en tête à tête avec moi.
Ces yeux devenaient aussi noir qu'une obsidienne, sa peau tombait malade, elle pellée et… ça !
Cette odeur me fit me redresser comme un animal aux aguets, mon attention toute tournée sur lui, alors que de l'écume commençait à ce formé au coin de mes lèvres. J'avais faim. L'odeur putride d'un cadavre, l'odeur de la mort, de la maladie de la pourriture de la putréfaction! Cette odeur qui me donne l'eau à la bouche, fait ce dilater mes pupilles, rétrécir mon estomac pour réveiller mes instincts bestiaux ! Mon corps se crispe, mes muscles et ligaments deviennent tous visibles, je ne me crispe pas de peur mais de retenu.
Quand je me transforme j'ai mal… j'ai rarement mal, mal au point de me figer. Je me blesse, me coupe , je tombe malade. Je ne ressens pas les souffrance telle que la tristesse, la dépression et autres sentiments, mais me transformer c'est comme si tout mon corps s'immolait alors que chacun de mes os se fissuraient, se brisaient, alors je ne voulais pas le faire.
Mais sa main la dans ma crinière grasse me rappelle à l'ordre, je me détends et retrouve mon état léthargique.

Puis la il me pose une question. Une question que je trouve étrange. Une question dons je ne comprends pas le sens ni ce qu'elle vient faire ici. J'ai juste faim.
Ca voix est sinistre, rare sont les choses qui me font peur, mais cette voix la raisonne comme le grognement d'un loup défendant sa louve que j'approche de trop. Et je comprends.

- C'est toi ? C'est toi le mâle. Je me moque de son nom , je ne pense pas que ce que cela pourrait m'apporter soit important. Mais peut être que ça te fait plaisir de me le dire. On a pas besoin d'un nom pour désirer quelqu'un, pour avoir envie de le tuer. Alors pourquoi je pourrais en avoir besoin sachant que moi, je ne ressens rien la dans ma cage thoracique mais.. Est ce que tu as le gout de ton odeur?

Est ce que ne pas savoir ce nom pouvait le vexer? Les femmes sont objets de bien des désirs, chose que je ne crois pas connaitre. L'homme se sentant menacé par moi est à plaindre..
Sachant qu'entre une femme divine aux seins parfait totalement offerte à la première bite et un rat mort depuis trois jours, j'irai vers le rat...

© 2981 12289 0
Messages
Messages : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 36
Race : Métamorphe
Emploi : Aucun
Humeur : Aucune
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Sam 16 Juil - 20:43
Kyle Sickness
Son expression et sa réaction me firent sourire. Un sourire malsain et machiavélique. Je sens cette envie en lui de me goûter, ou me dévorer. À croire que je fais cet effet à tous les métamorphes que je croise. Bon ok, la dernière fois je me suis vraiment fait bouffer! Mais c'était marrant! Je me suis bien amusé. Je ramène ma main posée sur son torse vers son visage pour y enlever l'écume qui se forme au coin de ses lèvres d'un geste du pouce et passe un lent coup de langue dessus. Les petites billes vertes perdues dans le néant ténébreux que son mes yeux fixent alors Zéèv qui comprend que cette fille est pour moi quelqu'un d'important. Oui je suis son mâle. Et oui, je n'ai pas envie que quelqu'un vienne se l'acaparer à ma place. Mais ce n'est pas Zéèv, ça je l'ai bien compris. Il se fiche même de connaître son nom.
Bah c'est son choix, il n'aura qu'à le lui demander si le veut vraiment. Ma voix reste un murmure sinistre mais ce n'est pas pour lui dire son nom. C'est un ordre qui sort de mes lèvres. Une façon de lui dire "si tu es loyal tu sauras faire ce qu'il faut".

-Protège la!

Je veux qu'il la protège. Je sais qu'il le peut. Et je sais aussi qu'il le fera discrètement. Sans dire quoi que ce soit à ce sujet. Je ne suis pas vexé qu'il n'ai pas envie de savoir son nom. Bien au contraire.

J'ai rit ensuite. Le fait qu'il se pose la question sur quel goût j'ai ne m'a pas étonné le moins du monde. J'ai lâché un petit râle en lui tendant mon bras. S'il a tellement envie de savoir qu'il ne se gêne pas pour goûter.

-Goûte! Fais toi plaisir...

J'ai gardé mon sourire amusé et malsain. Oui, l'odeur que je dégage à le même goût répugnant de mort en décomposition, pire, il est rempli de maladies des tas de germes néfastes et certains virus que les Humains ignorent même. Je laisse mon petit sbire faire comme bon lui semble. Je pense que la sensation de croquer à pleine dent dans ma chair fondante devrai lui rappeler une carcasse bouffée par les larves des mouches nécrophages et attendrie par la décomposition avancée.

Je ne lui en voudrais pas de me bouffer. J'ai connu pire, et si ce n'est qu'un morceau je ne risque pas grand chose. Après tout j'ai ma bague qui me permet de régénérer rapidement et m'empêche de mourir alors bon.
Peut-être devrais-je me faire saigner un peu pour lui mettre l'eau à la bouche...
J'ai envie de le voir se transformer. Voir la douleur déformer son visage et la bête prendre le dessus. C'est en général le genre de truc qui m'excite grave et me pousse à faire des putains de carnages. Enfin, là je vais rester raisonnable. Je vais juste le laisser faire comme bon lui semble.
Juste une chose...

-Ne te retiens pas avec moi! Tu ne risques pas de me tuer.

Au moins c'est dit. Il n'a pas à se forcer à rester clair. Je ne suis pas le genre de type qui va le pousser à se restreindre. Tant qu'il m'obéit ça devrait aller.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Jeu 28 Juil - 13:20
Zéèv Elidyr Taylor
La grâce du Goéland

"Protège la!"


Protéger : prendre la défense de , garantir la survie de , favoriser la survie de , s'intéresser à et contribuer à sa survie.
Je ne sais rien faire de tout ça, je n'ai jamais essayé de le faire. Depuis la mort de ma mère je n'ai jamais défendu personne, pris la défense de personne protéger rien ni personne. Pas même cette femme dans la rue en face de moi la nuit du nouvelle an qui se faisait mordre ou violer je sais plus. Pas même de petites créatures innocentes, animaux… bébés kidnappés pour servir de casse croute. Pas même la vie d'enfants tombant devant mes yeux dans la berge, s'y noyant. Pas même celle de mon père se faisant tuer devant mes yeux.
Je ne suis rien de plus que le fantôme de mon ombre, je marche dans les rues contemplant d'un œil même pas vraiment connecté à mon cerveau ces gens se faisant agresser, verbalement, à coup de poing, de crocs, violer , tête basse, cou brisé, je fais un, deux trois pas de plus, trois pas de trop et j'ai ce massacre dans mon dos. Sur mes épaules? Non j'y suis pour rien et je ne suis rien pour avoir cette obligation d'intervenir. Non assistance à personne en danger on m'en a parlé plusieurs fois quand j'étais assis face à des flics.
Pourquoi vouloir assister une personne en danger, si la vie a décidé que c'était le moment pourquoi repousser la sentence au lendemain quand ça peut ce faire maintenant. Je les ai traité de procrastinateurs, ils n'ont pas aimé. C'est pourtant vrai, remettre la mort de quelqu'un au lendemain..
Voila donc que je devrais faire quelque chose que je n'avais encore jamais fait. Protéger. Je regarderai des reportages sur les mamans animaux.

C'est que dix minutes après, peut être vingt, que je l'entendis ou réalisa qu'il avait parlé de le gouter.
Après m'être levé du lit, je pris soin de retirer le moindre bout de tissus de mon corps cadavérique, d'une pâleur anémique.
Une fois nu et accroupie, je laissais ce Mister Hide en moi prendre le dessus. Entre bruits de fractures osseuses et gémissement de douleur, le spectateur de ce macabre spectacle pouvait admirer ma transformation aussi douloureuse qu'impressionnante.
Langue pendante, bave au coin des babines, oreilles en arrière je m'avancé, mes omoplates roulant avec la grâce d'un Goéland qui marche sous ma peau, vers lui pour lécher sa main puis me mettre à la mâchouiller comme le ferais un chien avec un os.
Sous ma fourrure rayés tout aussi puante que mes cheveux gras, ma maigreur restait logé dans le creux de mes côtes félines.
Mes pattes lui tenaient avec force sa patte, mes crocs griffant sa peau à l'odeur de putréfaction avec retenu.
Je savais que ma vue aller perdre la vision des couleurs petit à petit, je savais que c'était le signale pour redevenir ce que je suis censé être pour ne pas perdre le contrôle au point de partir mâchouiller sa main à l'autre bout de la pièce alors que lui serai toujours sur le lit.. Reste à savoir si je réussirai à redevenir "humain" .


© 2981 12289 0
Messages
Messages : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 36
Race : Métamorphe
Emploi : Aucun
Humeur : Aucune
Sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Sam 6 Aoû - 13:11
Kyle Sickness
Je le regardais se changer en hyène avec admiration. L’odeur putride et désagréable qu’il dégageait me mettait dans mon élément, les os qui craquaient, la peau qui se déformait et se déchirait comme une mue pour laisser place à cette bête de poils rayée, comme sortie du placenta de sa mère. La douleur finissait de laisser place à cette bête qui se trouvait désormais en face de moi, la main toujours tendue vers lui. Fasciné par ce qu’il était devenu, et comment, il était devenu. J’inspirais profondément cette odeur venant de lui. Me laissant lécher par la bête, mâchouiller le poignet tandis que je me rapprochais pour venir passer mes mains sur son poil gras et rêche. Il aurait pu être doux, je le sentais doux par endroits, ce poil. Et ma main libre glissait sur son corps rachitique de l’animal, fasciné, admiratif, tandis que de l’autre, je sentais des picotements, et mon sang couler doucement. Il prenait son temps pour le goûter, mon bras.

Je souriais, ce moment de silence entre nous, où seuls les bruits de sa gueule mâchouillant mon bras, et le souffle de nos deux corps ainsi que le frottement de mes doigts sur son poil régnaient dans la pièce. Pourquoi j’ai cette sensation d’avoir trouvé quelque chose à combler en moi avec Zéèv ? J’avais désormais un compagnon, c’était encore différent de Suzy, Suzy me fait vriller les tripes et la tête à chaque fois que je suis avec elle, ou que je pense à elle. Je l’aime !
Mais avec Elidyr c’est comme si je m’étais trouvé un… camarade ? Un animal de compagnie qui deviendrait un ami avec le temps ? Je ne sais pas pourquoi je pense à ça. Pourquoi soudainement je deviens sentimental pour une chose aussi puérile et humaine. Je ne suis pas humain, je n’ai pas besoin de ce genre de sentiments de combles parce que je suis pestilence. Zéèv est mon sbire et rien d’autre.

Mon regard noir dans lequel se perdait mes iris verts fixaient l’animal avec insistance. Je ne disais rien me contentant de rester près de lui alors qu’il goûtait ma chair et mon sang putride et nauséabond. Il récupérait mes germes, mes maladies, tout ce qu’il y avait pire en ce monde et pour les créatures diverses et variées. Pourtant grâce à ce que je lui ai donné plus tôt, il n’en mourra pas tant qu’il sera immunisé. Je suis une vraie bombe biologique, si j’explose ce monde périra sous les diverses maladies que je garde en moi.

Je pense qu’il a assez grignoté mon bras comme ça et qu’il est temps que je le récupère. Bien que la douleur soit réellement bien présente, je ne bronche pas tant que ça. Je devrais, ça fait quand même un mal de chien ce grignotage sur mon bras, mais on va dire que j’ai connu pire alors bon. Puis c’est moi qui lui ai proposé de me goûter. Maintenant il sait à quoi je suis, au pesto !! Haha ! Enfin bon, je viens caresser sa tête avec ma main libre et dégager mon bras de ses pattes, lacérant un peu plus ma peau qui laisse couler un sang presque noir, rouge sombre. Je finis par récupérer mon bras et regarder les dégâts qui se réparent rapidement comme si le temps revenait en arrière pour tout remettre en place. Je bougeais ensuite mon bras et les doigts et attrapais la gueule de la hyène pour venir lécher ses babines pleines de bave et de sang. Hum ! Je suis dégueulasse je sais, mais ce n’est pas comme un baiser, c’est juste qu’il m’a donné une envie de bouffer de la charogne comme autrefois. Je lui ai attrapé la tête et l’ai ramené contre moi en la lui caressant tout content d’avoir un familier. Huhu !

-Alors, c’était à ton goût Elidyr ?
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv) Aujourd'hui à 19:40
Contenu sponsorisé
Messages
Je rêve! J'ai plus d'eau, plus d'électricité!! (Zéèv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» A propos du service de l'EDH
» Sources d'energie disponibles en Haiti
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Règle du RP: Les symboles perdus
» L'électricité statique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Immeubles-
Sauter vers: