Race préconisée:VAMPIRES.
Beaucoup de races sont disponibles mais nous manquons cruellement de vampires. La base même du contexte du forum.
Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à vous inscrire.


Bienvenue à Saint Louis, qui se cache vraiment à vos yeux, être surnaturel ou humain? Dans tous les cas il vous faudra survivre dans cette ville pleine de magie.
 

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Sam 23 Avr - 19:38
Famine
Le hasard était le seul responsable de sa présence dans cette ruelle sombre et puante. Il avait juste voulu rejoindre cette ville afin de régler quelques affaires, notamment retrouver cette garce qui avait osé échapper à son contrôle. Et au final, il se retrouvait sur le bitume constellé de vomi ,de foutre et d’autres taches dont il faudrait taire l’origine, face à un établissement d’où émanait l’odeur doucereuse et familière du vice. Le hasard. Il avait bien fait pour une fois. Le voyage du cavalier de l’apocalypse n’avait duré qu’une fraction de seconde, pour l’emmener des sphères infernales au monde des mortels et pourtant, il jurerait que cela lui avait creusé l’estomac. Rien de bien étonnant quand  on s’appelle Famine. Le bar miteux qui se trouvait devant lui  représentait donc  un bon point d’arrivé. Il fallait juste espérer pour le propriétaire de l’établissement, que ce qu’il avait en réserve allait satisfaire au glouton. Sinon, il y avait de forte chance que le bâtiment soit réduit en poussière avant l’aube.
Quand Famine entra dans le bouge, le bourdonnement des clients s’arrêta net, comme s’il s’agissait d’une nuée de moineaux ayant aperçu un prédateur. En réalité, on n’était pas loin de la vérité. Alcoolique, drogué, pute à dix dollars. Ce bar ressemblait à une fosse septique ou venait se noyer tout ce que l’humanité avait de plus mauvais, autrement dit, tout ce qui pouvait intéresser un démon de sa trempe.

A sa grande surprise, il n’y avait pas que des mortels dans le coin. Le parfum qui émanait des cuisses plantureuses de la catin qui n’arrêtait pas de l’observer depuis son arrivée, lui rappelait celui d’une succube. Non loin de lui, il reconnaissait l’aura maléfique et soufrée de démons mineurs. Sous son enveloppe charnelle, ils ne l’avaient pas reconnu, mais tous se doutaient que le nouveau venu était différent. C’était une idée soufflée  par leur subconscient, leur sixième sens ou une autre connerie du genre, mais ils savaient tous qu’il ne fallait pas chercher de noise au  gros black qui venait de s’accouder au zinc. Tous sauf un abruti de biker, qui se croyait malin à cause de la casquette d’officier SS qu’il portait sur crane  vérolé.

« Et mon gros tu t’es trompé d’endroit. Ici ce n’est pas pour les macaques de ton genre essaye plutôt le zoo. »

Famine accorda autant d’importance à ce babillage qu’il le ferait pour un vrombissement d’insecte. Il se contenta juste de faire signe à la succube de s’approcher,  puis avec nonchalance il répondit.

« Tu parles assez mal pour un valet, sert moi vite à boire et peut-être que je laisserai filer pour cette fois. »

Mais la raison n’était pas le point fort du nostalgique du troisième Reich aussi il sortit une lame de sa veste et entreprit de la planter de le cœur du cavalier de l’apocalypse. Effort vain, comme vous pouvez le deviner. D’une simple pichenette, le colosse transforma le nez de l’assaillant en bouillie de chair, de cartilage et de sang, puis il ajouta.

« Trouve moi aussi un bon cigare, Herr Cornard ou la prochaine chose que j’explose c’est ton cul. »

Les bikers néo-nazis, sont comme les morpions. Quand on en trouve un, on peut être certain d’en trouver d’autres et justement toute la bande venait de se lever comme un seul homme afin d’en découdre. Le bruit des chaises qui grinçaient contre le plancher fut étouffé par le gargouillement assourdissant de l’estomac vide de Famine. Se battre lui ouvrait aussi l’appétit et quand Famine avait faim, les compagnies d’assurance déposaient leur bilan.

Il y avait-il quelqu’un pour faire comprendre à cette bande de débiles consanguins qu’ils étaient sur le point de provoquer un Armageddon ?
Messages
Messages : 23
Date d'inscription : 25/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Mer 27 Avr - 17:13
Kyle Sickness
Depuis mon escapade à Vegas avec la fratrie et ma rencontre avec la belle Suzy, plusieurs semaines s'étaient écoulées déjà. Je ne l'avais pas revue, et ce n'était pas l'envie qui me manquait d'aller la revoir. Pas que les autres rencontres n'avaient pas eut d'intérêt, non. Mais celle-ci était toute particulière et vraiment étrange. 
Si différente...
en réalité, je n'étais pas sur terre, mais avec Big Father. Un travail qu'il devait me confier, ça et autres choses qui font partie de mon quotidien. De mon statut auprès du big boss surtout. Bref, il m'avait trouvé légèrement changé depuis le temps que je n'étais pas allé lui rendre une petite visite. Je lui ai fait part de ma... "trouvaille"? ou rencontre plutôt. Pour tout dire quand je lui ai dit que sa grand mère était une amoureuse secrète à son encontre je l'ai vu sourire. Comme s'il savait quelque chose que je ne savais pas moi-même. Je n'ai pas osé le questionner à ce sujet. Dans tous les cas, il m'a surtout encouragé à poursuivre les investigations avec cette jeune femme. En plus de me donner une tonne de travail en retard histoire de me faire trimer comme un esclave. Quel cruel paternel! Moi qui espérait glander comme d'habitude. Mais mon travail a prit beaucoup de temps.

Alors me revoilà sur terre. Et pour mon retour rien de mieux que de me rendre là où les démons priment et où je peux boire des cocktails spéciaux et me bourrer un peu la gueule. Pas comme avec les alcools humains quoi.
Il faisait nuit et j'étais sur Tanos à mon retour, sous ma forme originelle de cavalier. La rue où se trouvait le bar était sinistre, et l'écriteau grésillait en clignotant, éclairant la rue par à-coups avant de dimimuer de nouveau. Un type était allongé au sol avec une bouteille vide dans les bras. Il me vit arriver en ouvrant de grands yeux étonnés. Pas tous les soirs qu'on voit un cavalier avec un cheval aussi imposant que Tanos... Et aussi dégueu! En descendant, j'ai passé mes doigts sur le cou massif de mon cheval en souriant. Puis lui ai donné une tape sur la cuisse, henissant dans un ton diabolique il s'est cabré avant de disparaître en laissant échapper des mouches allant dévorer le témoin de cette scène.
Après quoi je rentrais dans le bar et... À ma grande surprise, j'ai vu mon frère d'arme Famine avec une bande de rigolos du dimanche tous levés prêts à en découdre et un autre type devant lui avec une casquette de SS semblant bien éreinté. Un sourire s'est dessiné sur mes lèvres. L'assemblée de démons qui se trouvaient dans la pièce m'ont tout de suite reconnus, à mon passage la serveuse s'est brusquement écartée pour me laisser passer et arriver au niveau de mon frère.
Huhu~! J'aime ce genre d'entrées! C'est tellement bandant! Je suis arrivé dans le dos du gars qui importunait mon frangin et,  toujours ma capuche sur la tête, j'ai posé ma main sur son épaule.

-Larbin! Fais-donc ce qu'il t'ordonne! Je ne serais pas aussi clément que mon frère!

De mon manteau tombait des vers, et quelques mouches nous tournaient autour. Je n'étais absolument pas clément, ni patient d'ailleurs, puisque je venais de lui refiler une saloperie bien virulente. Je souriais alors grandement, mon regard vert plongeant dans le sien, il finit par me vomir son sang sur le torse. Je crois que son foie vient de se disloquer... J'ai fermé les yeux en un bref mouvement de recul avant de regarder ma tenue. Pinçant les lèvres en râlant tout en glissant mes doigts sur le sang de ma tenue je prenais un air déconcerté, soupirant en regardant mon frère.

-Par les damnés! Des vêtements tout propres!! Il abuse... Aurais-tu un petit creux Bro'?!

J'espère avoir ravisé le gang de l'autre type qui vient de s'écrouler de s'attaquer à mon petit frère. En tout cas, certains démons ne semblent pas appréciera présence, mais je m'en fiche. Ils ne vont pas être contaminés.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Dim 1 Mai - 20:51
Famine
Une mouche traversa la salle en fredonnant gaiement. Le diptère se posa brièvement sur le pouce du colosse. En regardant la bestiole, Famine ne put s’empêcher de penser à sa petite escapade à Vegas et bien entendu aux autres cavaliers de l’apocalypse, tout particulièrement à Pestilence.  Ces  petites  créatures l’accompagnaient toujours, répandant dans leur sillage, germe et souffrance. D’ailleurs n’était-ce pas, le hennissement de la monture de son frère qu’il venait d’entendre ?  Il ne fallut pas attendre longtemps pour voir arriver l’autre cavalier de l’apocalypse et pour que celui-ci à exercer ces dons.

-Ne te bile pas pour tes fringues  grand frère, on trouvera bien un ou deux larbins pour faire la lessive et comme tu  le fais si bien remarqué j’ai la dalle.

Le ton de Famine était nonchalant, on sentait de la lassitude dans le timbre de sa voix,alors qu’il avait fait précédemment une démonstration de force en réduisant le pif du gros nul en purée. Il restait calme toujours accoudé au zinc en attendant qu’on le serve, car sa demande était toujours d’actualité. Ceux qui croyaient qu’il était le moins dangereux des deux frères, se fourraient le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Car dans la seconde qui suivie, il souleva l’homme  qui agonisait en l’attrapant par le cou, comme s’il s’agissait d’une simple poupée de chiffons et planta sa main libre dans le corps pour en extraire un bout de foie. Même le plus grand des médecins aurait du mal à déterminer ce qui affectait l’organe. Cirrhose,  tumeur, hépatite, voire les trois en même temps. Une chose était sure, il était faisandé à point et très appétissant. Après tout, les humains faisaient la même chose aux volailles, quand ils les gavent et que représentait un humain aux yeux d’un archidemon ? Rien excepté du bétail, pas étonnant que l’envie d’en dévorer germe dans l’esprit du glouton.

-Et toi là, fais-moi revenir ça avec des ognons.

Il avait lancé le foie, ou plutôt ce qu’il restait du foie au visage d’une des pouffiasses qui accompagnait la horde de pseudo « biker ». Il aurait pu demander de le faire sauter avec des fèves et de la servir avec un bon Chianti, mais quelqu’un avait déjà eu l’idée.

La pauvre se mit aussitôt à chialer, puis à gerber .Si seulement elle avait su qu’elle se retrouverait dans cette situation, elle aurait fait d’autres choix dans sa vie. Maintenant elle regrette de ne pas avoir fait d’études, d’avoir trainé avec une bande de bon à rien ou aryens. Mais les regrets c’est comme les démangeaisons qu’on ressent après avoir eu des relations sexuelles non protégées avec la radasse du coin. Quand ça gratte c’est qu’il est déjà trop tard, et vous pouvez gratter autant que vous voulez, ce n’est pas ça qui va arranger les choses. De même que pleurer ne servait plus à rien en ce moment. Tout ce que cette conne devait faire, si elle voulait avoir une chance de voir le soleil se lever une nouvelle fois, c’est bouger son cul dans la cuisine et  faire la popote bien docilement. Ce n’était quand même pas la chose la plus compliqué à faire ou à comprendre quand même !

Autre que le dégout, la scène a suscité dans l’audience : la peur, la soumission, l’admiration pour les plus malins, aussi bien que la révolte et la colère. Il y en avait qui ne semblait pas avoir compris. C’était comme ça depuis la nuit des temps, il fallait toujours qu’il y en ait un ou deux pour s’élever contre la tyrannie. L’ogre ne s’en souciait pas. Il adressa un sourire jovial à son ainé et continua la conversa tout en se léchant les doigts dégoulinants de sang et de tripes.

-Ah ces humains, il faut toujours en dézinguer un ou deux pour qu’ils te prennent au sérieux, ça devient lassant à force, regarde j’attends toujours mon verre et mon cigare. Il va peut-être falloir en buter un plus que d’habitude, c’est qu’ils n’ont pas l’air futés ceux la. Hein ? Qu’en dis-tu ?

Un sourire sardonique ponctua sa phrase.  
Messages
Messages : 23
Date d'inscription : 25/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Lun 2 Mai - 13:03
Kyle Sickness
Apparemment, il y a toujours des abrutis qui ne comprennent pas que malgré leur faiblesse ils se croient toujours plus fort qu'un autre. 
Enfin! 
Mon sourire ne s'estompe pas en écoutant mon frère. Je suis bien conscient que je trouverais bien un larbin ou deux pour s'occuper de mes vêtements. Désormais plein de bile et de sang, entre autre chose... Mh, doit y avoir un peu d'alcool aussi vu l'odeur. J'ai ensuite ricané en m'appuyant sur le comptoir, voyant mon frère récupérer le foie de l'autre pauvre type qui était étalé désormais sur le bar. J'ai posé ma tête entre mes doigts en l'observant jeter le foie bien atteint du pauvre type des Hell's Angels à l'une de leurs greluches qui le réceptionna avant de le lâcher au sol en vomissant ce qu'elle avait ingéré. J'ai claqué ma langue contre mon palais.
Décidément les gens sont irrespectueux avec la nourriture. C'est pas possible!
Je me suis redressé pour me tourner vers le barman qui n'avait pas l'air plus perturbé que ça. Un démon mineur qui avait l'habitude de me voir dans les parages. Il prenait un air blasé en regardant la scène tout en essuyant ses verres calmement avec son torchon. Je suis allé chercher le foie au sol, retirant les quelques morceaux de cailloux qui étaient collés dessus, quelques poils aussi... Et j'ai déposé ça sur le comptoir en face de lui.

-T'as pas tort là-dessus, Bro'! Faut toujours qu'ils se croient à la hauteur quand ils ne peuvent rien faire. J'ai repris en regardant le barman avec un large sourire mesquin:  -Dis mon grand, tu voudrais bien préparer ça et l'assaisonner convenablement et apporter deux Whisky et deux cigares!

Ce n'était pas une question, c'était un ordre. Mais j'eus à peine le temps de voir le petit partir en cuisine avec le foie en soupirant que je me faisais planter par une lame dans le dos.

-Kss!! C'pas vrai!!

Un: on ne peut vraiment pas avoir la paix dans ce taudit merdique!
Deux: mon manteau, et mon T-shirt tous neufs sont maintenant troués!
J'ai sacrément les foies là! Je serrais les dents et ramenais en lui prenant la tignasse l'autre dégénéré qui pensait réellement me faire mal avec son petit couteau contre le bar. Lui brisant le poignet et les doigts pour récupérer le couteau et lui planter dans le sternum.

-Des fringues toutes neuves putain!! Le sang passait encore! Mais maintenant j'ai un putain de trou!!!

Je foudroyais du regard le type encore vivant, bien sûr je n'ai pas brisé le sternum et la lame est à peine enfoncée juste de quoi lui montrer qu'un trou comme celui-ci ça ne se recoue pas!
J'ai récupéré le couteau pour trancher son abdomen et en sortir son foie pour le poser à table.

-Petit! Un autre foie à faire cuire pour Bro'!

L'autre agonisant, les autres membres du gang semblaient ne pas avoir compris. Entre les insultes du genre "putains de monstres!" ou encore "spèce d'enculé!" -oui c'est vrai et j'aime ça!- ils comptaient régler l'affaire en sortant leur artillerie. Mais franchement... Je souriais. Pour une fois que je peux me défouler! Je posais une main sur l'épaule de mon frère et lui souriais.

-Mange tranquillement mon grand, je m'occupe d'eux...

Un cavalier suffit, pas besoin de l'emmerder avec ça. Puis son foie arrive alors bon. Puis franchement ça va me faire du bien. J'ai rapidement récupéré mes Shakrams dans mon manteau et levé les mains de chaque côté de la bande et j'ai lancé mes disque-lames sur le groupe. Puis mes Shakrams sont revenus à moi les récupérant en croisant les bras l'un perpendiculaire à l'autre. Sans faire un pli, ceux qui n'étaient que légèrement touchés subirent un violent poison, les autres n'eurent pas la chance de voir leurs camarades agoniser puisqu'ils étaient déjà la tête en moins.

Autant dire qu'on avait foutu un beau bordel dans la pièce. Certains démons s'étaient tirés pour éviter nos foudres. Quant aux autres, ils restaient bête en nous  fixant. Je rangeais mes disque-lames et retournait m'asseoir tranquillement en laissant s'échapper une nuée de mouches s'occuper des corps pour ne laisser que des traces de sang. Soupirant doucement. Je récupérais mon Whisky et en buvais une gorgée.

-Haa! Y'a rien de mieux qu'un bon moment de détente comme celui-ci.

Je lançais un regard à mon frère et lui souriais tout en préparant mon cigare et chercher du feu pour le fumer tranquillement.

-Alors! Quoi de neuf depuis la dernière fois?
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Lun 9 Mai - 19:01
Famine
Ah ces humains ! Si pathétiques qu’on aurait du mal croire que dieu les a créés à son image. Voir ce ramassis de primate, le rendait fier d’être un démon, même s’il arborait toujours l’enveloppe charnelle d’un homme. On pouvait même se demander pourquoi un suprématiste démoniaque de sa trempe s’abaissait à cela. Certains diront que c’est un camouflage pour ne pas effrayer le gibier. En effet, il est tellement plus facile pour un loup d’attraper un agneau quand il se déguise en agneaux lui-même. Le diable lui-même, ne se travestissait-il pas en ange de lumière, à tel point que certains l’ont surnommé Lucifer, c’est-à-dire le faiseur de lumière.  

Famine fit une petite moue quand son ainé lui fit signe de rester neutre. Heureusement l’odeur alléchante du plat qu’on venait de lui mettre sous le nez, effacer cette mine aussi rapidement que la virginité d’une nonne lâchée dans une prison haute sécurité. Le cuistot semblait avoir lu dans les pensés du cavalier, car l’abat avait été cuit comme il l’aimait.

A sa grande surprise, ce fut la succube qu’il avait remarquée plus tôt qui lui servit à boire. Brave fille ! Au moins une qui avait compris où se trouvait son intérêt.  Le meilleur moyen d’éviter un tir de barrage était de se mettre du côté des artilleurs et dans le cas des deux frères, il s’agissait d’un putain de tir d’ogive nucléaire. Famine remercia sa serveuse improvisée, d’une petite tape sur son cul aussi ferme qu’appétissant. Il y goutterait bien aussi, mais pas forcement de la manière dont elle s’attendait . Mais tant qu’elle continuait à bien servir, ses miches ne craignaient rien.

Il avait à peine fini de couper sa première tranche que Pestilence  revenait s’assoir. Il avait fait vite. Le colosse tourna la tête pour voir que les insectes carnivores étaient déjà à l’œuvre. C’était tout lui ça, toujours nettoyer après,  alors que Famine préférait laisser des traces –celles qui n’étaient pas comestibles surtout- de son passage.

-Bof tu sais, rien d’intéressant, je me ballade ici et la. Il y a des choses assez sympas dans cette ville, si tu mets de côté le bétail qui fait chier.

Il avala goulument une première bouchée de son plat et  constata avec joie que le bétail en question avait bon gout. Plusieurs décennies de beuveries et l’action maléfique de Pestilence avait donné à cette viscère un gout unique et exceptionnel. De quoi regretter qu’il n’y ait plus de survivants parmi la bande de demeurés.

-J’ai bien envie de me poser ici quelques temps, d’autant plus qu’il faut que je retrouve quelqu’un.

Cette fameuse Zohra, il fallait qu’elle soit assez exceptionnelle pour que Famine aille la rechercher en personne. Cependant, Le cavalier restait discret sur cette affaire. C’a la foutait toujours un peu mal d’admettre qu’une de ses biches s’était enfuie de son harem.

-Et chez toi quoi de neuf ?

Le géant porta à ses lèvres son verre. Vu l’endroit, il s’attendait à boire un whisky bas de gamme, mais avec stupeur il reconnu l’arome exquis et subtil d’un Macallan. Oh ! Encore une surprise de cette ville. Le taulier du coin savait surement à qui il avait à faire, une perspicacité que n’a pas eue, les deux cons qui lui servaient de diner. Heureusement !  

-Et pourquoi c’est silencieux d’un coup ?

Il s’adressait au reste du public.

-Ne me dites pas qu’un peu de sang et de trippes vous font peur ! Allez amusez-vous !

Puis avec un timbre plus bas.

-Ou je vais m’énerver.
Messages
Messages : 23
Date d'inscription : 25/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Mar 10 Mai - 8:05
Kyle Sickness
Je souriais en suçotant un indexe d'un des types comme s'il s'agissait d'un cigare. Écoutant mon frère me raconter un peu ce qu'il avait pu découvrir en ville en venant ici. Je le regardais manger son foie tranquillement. Certain qu'il en aurait bien aimé d'autres. Et ça peut s'arranger. Si on bouge. Je trempais le doigt dans mon Whisky et le remettais en bouche tranquillement en abaissant les épaules.

-Ha ouais! Le bétail est toujours là pour casser les couilles. Mais remarque sans lui t'aurais rien à bouffer ce soir...

Je me levais en écoutant la suite. Mais mouches ayant nettoyé une bonne partie et laissé seulement certains organes, je prenais derrière le bar un seau à glaçons et allais faire ma cueillette. Ramassant un coeur, puis un poumon, puis un rein avant de revenir et le donner au cuistot improvisé. Une viande bien faisandée comme Famine aime. Toujours mon indexe en bouche je suis revenu pour m'installer à côté de brother.

-Tu cherches quelqu'un? Ho toi tu as encore besoin de renflouer ton harem, avoue! T'as cherché à regarder  au Narcisse? Si tu as besoin que je t'aide à trouver ce que tu cherches n'hésite pas bro'.

J'avais l'impression que je parlais tout seul et que tout le monde écoutait la conversation. Affalé sur le bar, le cul posé sur mon tabouret à regarder manger mon frangin avec mon doigt coupé d'un des types en bouche je devais admettre que là le p'tit frère n'avait pas tort, c'était tellement calme qu'on se ferait presque chier. Sauf que l'attitude de bro' m'a bien fait rire. C'est tout lui ça. J'ai regardé un des types à table et lui ai fait signe de venir.

-Mets nous un peu de musique qui bouge. Et pas de la techno de merde, tu seras mignon!  

Il s'executa rapidement et je jouais toujours avec mon doigt qui commençait à se nécroser. On dirait un doigt en chocolat c'est génial! Et moi je jouais avec en le trempant dans mon verre alors que l'animation de la pièce reprenait tout doucement avec une bonne petite musique Hard-Rock. Je me suis placé sur le côté en appuyant mon dos à moitié contre le comptoir et j'ai regardé Fam' avec un fin sourire.

-Ben, de mon côté je m'amuse comme je peux. Quand Big Dady ne me fait pas travailler comme un esclave. A part ça je crois que j'ai trouvé un joli coeur. Et je me dis que ça ne serait pas plus mal de me la garder en favoris.

Puis faut le dire j'ai vraiment craqué pour elle. Rien que le fait de savoir que sa grand mère avait été secrètement amoureuse de Dady m'incite encore plus à vouloir la garder pour moi. Je souris et pose mon doigt pour boire une gorgée de mon Whisky et en apprécier toute la saveur. Mh! Putain c'est du bon! Je me suis tourné vers les restes de tripailles que j'avais laisse quand j'ai entendu que quelqu'un fouillait dedans. Et en mangeait carrément un morceau. J'ai soupiré en accoudant mon bras et appuyant ma tête contre, récupérant mon doigt pour tapoter avec à l'épaule de mon frère et lui montrer, toujours avec mon doigt récupéré sur un des types mort, la scène.

-J'dis pas, mais y'en a un qui est en train de te priver de rab, bro'.

Le petit malin il profitait du fait que j'ai le dos tourné pour manger les restes. Bah il ne va pas être déçu. Je vais laisser mon frangin s'occuper de lui, et boire tranquillement mon Whisky en le regardant faire. Un sourire malsain aux lèvres alors que je remettais mon cigare improvisé en bouche.
Tranquille! J'ai déjà trop travaillé ce soir. En plus le cuistot rapporte les nouveaux plats que je lui ai donné plus tôt. Et moi je récupère une assiette de rein, laissant mes mouches y mettre leurs petits en attendant que les larves sortent et se nourrissent tranquillement du morceau de viande. Une fois qu'il a prit une bonne couleur je l'éclate et dégouline alors un liquide rougeâtre et blanc crème avec des larves. Je me suis réjouis en me léchant savamment les lèvres.

-Mhh!!! Un fondant!! Bon appétit!!

Je mangeais avec appétit la préparation toute chaude et fondante en bouche, et puis cette "crème anglaise" c'était une tuerie.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Dim 29 Mai - 20:09
Famine
On se serait cru dans une triperie étant donné le nombre d’organe qui jonchait le sol désormais. On aurait pu croire que le message était aussi évident qu’un grand maitre du Ku Klu Klan défilant dans sa tenue cérémoniale dans  Compton. Que tout le monde avait enfin compris qu’il ne fallait pas  faire le con tant que les deux frangins étaient là. Enfin presque tout le monde ! Il y avait ce resquilleur qui croyait pouvoir grailler à l’œil. Quand son frère lui fit la remarque, Famine hésita entre deux choix. Le premier consistait tout simplement  à ouvrir le bide du pique assiette pour récupérer ce qu’il lui avait piqué, plus les intérêts.   C’était une version personnalisée de la « livre de chair », sauf qu’ici, contrairement à Shylock, le glouton se foutait pas mal que son débiteur survive ou pas. En même temps, il arrivait à comprendre l’attrait de ce minable pour la tripaille. C’était vraiment un régal, un graal pour tout sybarite qui se respectait.  Le second choix consistait à le clouer par les couilles au plafond afin de faire de sa tête une pinata  géante, tout en se demandant si le contenu de la boite crânienne du couillon était assez volumineux pour que cela soit drôle.  C’était vraiment tentait. Pourtant c’est une autre idée qui vint à l’esprit du colosse : la grâce.  En effet à quoi bon retapisser le plancher crasseux de ce rade avec ce keum, quand on pouvait en faire un larbin bien docile ? C’était dans la nature de tous démons d’aliéner ses semblables et Famine ne faisait pas exception à la règle.

Une tentacule noire prit naissance de son ombre et s’enroula autour du cou du malheureux gourmand. Tel un boa constricteur, elle serra son emprise jusqu’à ce que le son des craquements des vertèbres de sa victime se fasse entendre malgré les décibels de la sono qui faisaient vibrer le mobilier de la pièce.  Cela aurait suffit pour tuer un mortel lambda, mais pour un démon c’était une autre histoire.

-Ecoute numéro 1

Comprenez par là larbin numéro un.

- Je viens de débarquer en ville et j’ai besoin d’un grouillot. Tu sembles avoir le bon profil, alors en guise de salaire je t’autorise à becter dans ma réserve, mais si tu refuses, c’est moi qui te boufferais.

C’est ce que Don Corleone appellerait une offre qu’on ne pouvait pas refuser. La servitude ou la mort ? Qui pouvait refuser ? Spartacus ? Ca ne lui a pas vraiment réussi et il avait à faire qu’à l’empire romain, pas à un cavalier de l’apocalypse. L’offre avait été formulée à forte voix de manière à ce que tout le monde l’entende. Famine embauchait et il savait récompenser ceux qui lui étaient utiles.  Seulement ce n’était pas vraiment Pole Emploi, il ne fallait pas s’attendre à retrouver sur son bureau une lettre de licenciement, un solde de tout compte et un cheque d’indemnisation quand il vous foutait la porte.  

Famine n’attendit pas la réponse de son nouvel employé et se tourna vers son frère.

- Le narcisse ? C’est quoi ça ?

A vrai dire le glouton de l’enfer ne faisait pas vraiment attention aux noms inscrits sur les enseignes. Mais il était certains de ne jamais y avoir mis les pieds autrement il aurait repéré l’aura de son frère. Quand un cavalier de l’apocalypse fréquente un lieu, ce dernier y laisse sa trace d’une façon ou d’une autre.

-Bah de toutes les manières je ne pense pas que celle que je cherche s’y trouve, elle serait plutôt du genre à nous éviter.

Il marqua une pause pour apprécier une autre bouchée de son plat et se rendit compte qu’il avait déjà tout fini. A sa grande surprise, la succube qui s’était improvisée serveuse lui apporta un nouveau plat, cette fois c’était du cœur cuisiné en ragout avec des carottes et des pomme de terre. Voila ce qu’aimait le serviteur du diable, obtenir ce qu’il voulait sans qu’il ait à le demander.  

-Mais je passerai, on dirait que c’est un coin sympa. Sinon qu’en est-il de la concurrence, je suis assez étonné qu’aucun de ces cretins ailés, ne soit venu quémander que je le massacre. D’habitude ils sont toujours les premiers à te faire chier avec leurs conneries sur la justice et la paix. Ils font grève ou quoi ? C’est on m’avait dit que semer la désolation et la mort serait aussi facile, je me serais fait moine. Oh mais c’était peut-être ça le plan de l’ennemi nous faire mourir d’ennui…

C’est vrai quoi bordel, on pouvait entrer dans un bar, massacrer la moitié des clients et festoyer tranquillement avec leurs restes. Sans parler du boxon qu’ils avaient foutu à Las Vegas.  Il fut un temps ou on ne pouvait pas bouger une oreille sans se faire emmerder par l’armée céleste.
Messages
Messages : 23
Date d'inscription : 25/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Mar 31 Mai - 8:34
Kyle Sickness
J'écoutais mon frère faire l'embauche de larbins bien serviables d'une oreille distraite. Autant le dire, ce que j'avais dans mon assiette m'intéressait bien plus. Je relevais de temps à autre la tête pour voir son larbin s'exécuter finalement pour emmener les tripailles dans la cuisine pour que tout soit cuisiné, il se garda bien évidemment un morceau ou deux en réserve et revint clairement demander au brother ce qu'il avait prévu avec lui.
C'est dingue à quel point ils deviennent vite lèche-cul!
Il suffit de faire sortir un attribut ou deux et voilà qu'ils se mette tous à ton service.

Ben j'ai rit! Pouffant un peu pour me reconcentrer sur mon plat que je mangeais plus lentement que mon frère. Puis je levais la tête pour prendre mon verre vide... Là c'est une autre démone qui vint me servir. Je lui sourit. Amusé.

-Merci ma belle!

En vint alors à la question sur ce qu'était le Narcisse. Ça ne m'étonne pas vraiment qu'il ne connaisse pas. En quelques mots je lui expliquais donc ce dont il s'agissait en me redressant un peu. Mangeant une autre bouchée de mon plat bien trempé dans la "sauce" et regardais bro'.

-C'est une boite de nuit BDSM. Tu devrais trouver ton bonheur. Mais si tu dis qu'elle serait plus du genre à nous éviter, effectivement elle ne risque pas d'y être.

Je reprenais ma boustifaille ensuite. Terminant mon plat en buvant ce whisky qui valait le déplacement pour le coup. Une fois terminé il fallait saucer. Et j'utilisais le doigt récupéré plus tôt pour le faire. J'aurais dû garder la main entière ça m'aurait été plus facile.
Puis c'est vrai que Bro n'avait pas tort sur le fait qu'on aurait pu avoir un peu plus de challenge la dernière fois. A croire qu'ils font vraiment grève ces cons. Je ne les apprécie pas particulièrement, mais j'adore faire mariner leurs ailes à la sauce texane.

-Vrai que ça manque de challenge. Leurs ailes de poulet à la texane me manque! Pas toi?

Dès qu'il s'agit de bouffe de toute manière, Fam' est le premier concerné. Remarquez moi aussi j'aime la bonne bouffe. Alors bon...

-Mais j'ai la nette impression qu'ils nous préparent une grosse magouille. Parce que je les ai jamais vu aussi inactif, surtout pour le monde dont ils sont tellement amoureux. Hin!

C'est vrai quoi! On détruit une ville entièrement, enfin tue tous les habitants surtout et pas un seul ange en vu. C'est absolument pas drôle. Y'avait aucun challenge en plus de se fritter contre un archange qui aurait pu être amusant pour jouer avec. Là rien, que dalle pas un adversaire marrant à part des lycans. Et encore. Puis les frangines c'est de la joute amicale, c'est pas pareil.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Dim 5 Juin - 16:54
Famine
-Et comment que ces empaffés me manquent. Autant leurs ailes que leurs culs d’ailleurs.

Heureusement que ce monde pouvait lui offrir d’autres divertissements. Le ventre n’était pas la seule chose que Famine devait satisfaire. Il y avait aussi le bas-ventre et ce dernier était beaucoup plus difficile à combler. Il avait découvert il y a quelques siècles qu’une partie de jambe en l’air avec les pigeons du paradis lui faisait prendre un pied d’enfer et depuis à chaque qu’il tombait sur un de ces piafs, ça finissait en culbute infernale. Quelque fois la victime était consentante, mais la plupart du temps, il devait se montrer très persuasif. Et puis il se trouvait que le sens de la justice était inné chez les anges, alors il n’était pas rare de voir un autre emplumé frapper à sa porte pour réclamer vengeance, pour le grand plaisir du colosse. Hélas depuis quelques temps rien ! Famine devait se contenter de ce qu’il avait stock, il lui fallait vraiment renouveler son cheptel.

-Je suppose que tu as raison.

Le cavalier de l’apocalypse porta à sa bouche une bouchée de son nouveau plat. Pas mal ! Décidément, il ne regrettait pas de s’être arrêté dans ce coin miteux. Qui aurait pu croire que ce cloaque crasseux et merdique recelait un pareil virtuose des fourneaux.

-Ces connards nous préparent surement un truc à moins qu’ils aient compris qu’ils ne faisaient pas le poids contre nous.

Il bombait le torse en affirmant cela, mais Famine même s’il n’était pas connu pour ses qualités intellectuelles savait pertinemment que la seconde option était impensable. Un combat à mort avait été initié entre son vieux et l’autre depuis que cette pétasse d’Eve avait croqué le fruit défendu et que cet abruti d’Adam trop obnubilé par sa paire de miche n’avait pas su dire non et l’avait suivi. Une rivalité aussi vieille que le monde ne pouvait s’éteindre qu’après la mort d’au moins un des belligérants. Vu l’état du monde actuel on pouvait penser que c’était le cornu qui menait la partie, seulement les choses n’étaient jamais aussi simples qu’elles paraissaient.

-En même temps si ces lavettes de bikers n’ont pas compris qu’il fallait nous lâcher la grappe après le premier carnage, ce n’est pas l’armée céleste qui va y arriver.

Il lâcha sa fourchette pour aspirer d’un trait le contenu de son verre. Le récipient fut remplit aussitôt, par sa serveuse. Voilà qu’il avait trouvé sa numéro deux. Un tel zèle à lui lécher les pompes méritait bien une petite récompense. Et hop, une petite caresse au cul à la DSK pour l’employée du mois, il en fallait peu pour qu’il lui demande d’allumer un cigare façon Monica Lewinsky.

-J’ai cru sentir l’aura des frangines dans l’air, j’aimerais bien connaitre leurs projets. Tu es peut-être au jus. Je voudrais bien aussi savoir ce que tu envisages pour cette ville, parce que tu me connais, avec moi dans les parages, c’est fini toujours avec des « au-secours, pitié, sauvez-moi» et autres chialeries de faible.

Famine avait toujours eu la réputation d’être un bourrin. Son truc c’était de faire dans le sonore et le dégoulinant. Il était un puriste de la vielle méthode qui consistait à frapper d’abord et à discuter ensuite. Mais comme il se trouvait dans une cité où d’autres membres de sa fratrie avaient élu domicile, il se devait d’être un brin diplomate avait de lancer les festivités.

Justement en parlant de festivité, il se trouve qu’une bande de blanc bec fit son entrée dans le bar. Ils étaient cinq. A en juger par leurs fripes, ils n’avaient rien des désespérés qui fréquentaient habituellement ce genre d’endroit. On aurait dit des fils et filles à papa bien friqués qui voulaient se dévergonder, avant de poster le tout sur instagram. De quoi mettre en émoi toute la salle. Certains y voyaient une nouvelle offrande pour le dieu des barbecues, d’autres un assortiment de trous bien serrés à fourrer d’urgence. Mais avant que quelques débiles ne prennent une initiative à la con, Famine envoya numéro 2, la succube bien nichonnée, leur servir à boire et leur faire son petit numéro de charme. Puis il lança un clin d’œil malicieux à son frère avant de vider une nouvelle fois son verre.
Messages
Messages : 23
Date d'inscription : 25/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Dim 5 Juin - 19:30
Kyle Sickness
C’est certain qu’on n’aura jamais la paix avec ces empaffés et ça me va moi. Tant qu’on s’éclate ça me va très bien. Bon ok, je suis pas le genre de type à être ultra bourrin, et je fais parfois les choses différemment. Surtout que contrairement à mon frère, j’aime faire dans le subtil et le discret. Enfin, sauf exception à ce soir, quoique le génocide de tout à l’heure, ils n’ont pas réellement eu de chance. Et en plus j’avais besoin de me défouler un peu. Oui, ça m’arrive d’avoir envie d’action. Et en ce moment, je m’ennuie tellement en ville que ça ne m’intéresse même plus de bosser au Narcisse. Je change continuellement, que voulez-vous. Je continuais de jouer avec mon doigt, le mâchouiller de temps à autre en écoutant mon frère. Puis j’ai ricané, plutôt amusé par les propos du p’tit frère.

-Si un jour ils comprennent ça, je me fais sacrer Pape!!

Et les anges n’auront plus aucun intérêt. Cette guerre dur depuis bien trop longtemps pour qu’elle se termine par un traité de paix ou une connerie de ce genre. Trop de colère de chaque côté des deux camps, trop de griefs. Impossible que cette guerre éternelle ne cesse comme ça. Il nous faudra encore une énième bataille, et quoi de mieux que de faire ça sur la terre des hommes ? ! Huhu~ ! Mais les choses se mettent en place doucement. Si les anges préparent quelque chose, Daddy a aussi ses projets. Il ne peut pas venir sur terre, mais ses cavaliers oui. Je garde mon sourire amusé et narquois en prenant mon verre dans lequel je trempe le doigt avec lequel je joue depuis tout à l’heure et le suçote pour boire ensuite le verre cul sec, en même temps que le frangin. La succube nous ressert bien gentiment, mon frère lui passe la main au cul. Et moi ça m’amuse.

-Paraît que l’espoir fait vivre… Moi je pense surtout que c’est une belle connerie ! Huhu~ ! Surtout quand on vient la briser juste sous leur nez !

Si les bikers sont aussi cons que les piafs célestes c’est parce qu’ils ont ce semblant de lumière en eux, ils pensent qu’avec une pincée de courage ils ne finiront pas par avoir la coulante mais quand on leur prouve le contraire c’est déjà trop tard. C’est pareil pour les anges. C’est clair que leurs ailes sont un délice, mais leurs culs, ça aussi c’est une pure merveille. J’ai eu de rares occasions de me taper un cul divin, mais ces rares fois-là étaient aussi délicieuses que le plat que je viens de manger. Quand je vous dit que Bro’ déteint sur moi par moments, c’est pas des conneries. Il m’a donné faim !
Les projets des frangines ?
Ma foi je les ai sentis aussi, vu que je suis là depuis un peu plus longtemps qu’eux, j’ai mes projets, mais ceux des filles en revanche je l’ignore. Oui enfin le côté bourrin du frangin ça, je le connais bien. Et c’est vrai que rien ne reste trop en place après son passage. Remarques, faut bien qu’il s’amuse et s’occupe lui aussi. Et puis, qui irait nous arrêter, les humains ? Encore faudrait-il qu’ils récupèrent les armes qu’il faut, qu’ils trouvent notre point faible et nous tuent. Ca, c’est une autre paire de manches. Quant aux autres créatures surnaturelles, je doute qu’elles veuillent s’opposer à nous. Enfin, nous verrons bien avec le temps.

-Aucune idée de ce qu’elles ont en tête, je dirais qu’elles sont là pour s’amuser elles aussi. Quant à moi, je compte doucement lancer quelques épidémies çà et là histoire de faire bouger un peu la population. Me trouver quelques petits larbins dociles aussi, ça peut aider. Ca, et faire quelques récupérations pour le grand patron, j’ai besoin de cobaye, mais c’est dur de trouver des pigeons célestes ces derniers temps.

Moi qui pensais en trouver en ville en leur faisant quelques petites invitations pour qu’ils viennent jusqu’à moi, je suis vraiment déçu qu’ils ne répondent pas à l’appel. Je devrais peut-être essayer de faire dans le bourrin moi aussi, comme le reste de la fratrie pour pouvoir en faire venir. Mais sinon, je vais devoir me rendre directement là-haut… Enfin, le truc c’est qu’il faut que j’en trouve déjà un, pour m’y emmener.
La porte d’entrée s’ouvrit en même temps que je croquais de frustration dans le doigt que je bouffais comme un pignon de poulet avec les os devenus tendres et moelleux. Un vrai doigt en chocolat ! En prime, j’avais gardé mon manteau de cavalier mais repris mon apparence humaine sous ma capuche. Cachant toujours mon visage, sauf pour le Bro’ vu qu’il était à côté de moi. Je matais par-dessus mon épaule la bande de zozos nouvellement arrivée, bien trop chics, trop bien habillés et propres pour être une bande de camés paumés. Je reniflais bruyamment avant de regarder mon frère qui me fit un clin d’œil. Un sourire fendit mon visage. Amusé et quelque peu malsain. Je lui lançais un regard entendu et reprenais ma boisson tranquillement. Je laissais faire mon frère pour cette fois, je m’étais déjà amusé plus tôt, j’allais lui laisser la vedette, et rester en retrait, sauf si ça commençait à chauffer sévère pour le frangin ce que je doutais fortement. Mais quand on parle du coq, on en voit la crête ! Je n'aurais pas rêvé mieux que de voir arriver cette bande de gais-lurons au moment où j'en avais le plus besoin. J'attendais de voir comment tout ça allait se dérouler.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Lun 13 Juin - 21:11
Famine
Donc personne n’avait réellement de projet pour cette ville. Famine trouvait cela intéressant. Lui qui avait l’habitude d’officier dans le tiers monde, il avait l’occasion de sévir une nouvelle fois sur le vieux continent. La dernière fois datait de 1929, puis il eut la seconde guerre mondiale et ensuite ces ricains se mirent à engraisser comme des porcs. Il leur fallait un sinistre rappel de ce que pouvait être la faim.

-Mouais, il faut que je cause aux frangines quand même. Il ne faudrait pas que je casse un de leur jouet sans le savoir.

Un ricanement tonitruant ponctua sa phrase. Il était si fort qu’il couvrit pendant un instant la sono vieillissante  de la pièce. Cet éclat de voix surprit le club de cinq. Etonnés, les jeunes gens fixèrent un  moment le géant avant que la succube leur rappelle qu’elle était le centre d’attraction. La démone savait y faire, elle aguichait les gars, tantôt en frottant négligemment sa poitrine généreuse contre le bras de l’un, tantôt en posant délicatement ses doigts fins sur la cuisse de l’autre, le tout avec un sourire enjôleur.    Il ne fallut pas attendre longtemps pour voir leur pantalon se déformer sous l’effet d’une violente érection. S’ils savaient à qui ou à quoi ils avaient affaire ! Ils débanderaient aussitôt. Mais pour l’instant, ils se croyaient invulnérables. Ils s’imaginaient être des conquérants qui allaient prendre possession des trésors humides cachés  sous la robe de leur hôtesse.  

Les filles du groupe regardaient le spectacle avec jalousie. Elles se demandaient pourquoi elles étaient ignorées de la sorte par leurs cavaliers. Elles qui étaient si belles et raffinées comment une roulure qui trainait dans ce genre d’endroit pouvait les supplanter ? Sans  qu’elles s’en rendent compte, la jalousie se transforma en envie, puis en désir sous l’action discrète de Famine qui fit grandir  leur libido.

-Tu disais chercher des larbins dociles, que penses-tu de ces cinq-là.  La manière douce devrait fonctionner avec eux.

Pour convaincre, il y avait deux méthodes couramment utilisées.  La façon forte, qui consistait à montrer qu’on pouvait cogner le plus fort. La manière douce dont le principe consistait à faire comprendre qu’il y avait plus à gagner en servant docilement qu’en faisant le con.  En gros, on avait affaire à des mouches et  il fallait savoir quand utiliser le miel et quand utiliser la tapette.  Ici le miel serait tout indiqué, surtout que Famine avait eu le temps d’explorer leur âme. Il n’avait trouvé aucune once de désir de rébellion, juste de l’ennuie et un besoin d’extase et d’excitation. Voilà ce qui expliqua leur présence en ces lieux mal famés.

Famine fit encore monter le désir d’un cran. Les premières à céder fut les filles qui s’enlacèrent et commencèrent à s’échanger des   baisers fougueux et des caresses intimes sous le regard envieux des hommes. La scène ne laissait pas indifférente la clientèle démoniaque du bar et nombreux furent ceux qui voulaient rejoindre les cinq. Heureusement, d’autres démones attirées par le pouvoir de Famine en action, commencèrent à affluer, tels des vautours attirés par l’odeur putride d’une carcasse. Les mains et les bouches vides trouvèrent vite de quoi se remplir.  L’ambiance se réchauffait et ce n’était pas pour déplaire au colosse.

-Tu as toujours été le plus séducteur de la fratrie.
Messages
Messages : 23
Date d'inscription : 25/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Jeu 16 Juin - 8:53
Kyle Sickness
Il faudrait effectivement voir avec les frangines ce qu'elles ont en tête mais pour l'instant surement le désir de s'amuser entre elles. Il faut bien qu'elles se retrouvent peu les frangines. J'ai sourit au rire du fragin en lui jetant un coup d'oeil avec mon air éternel narcisse, amusé et totalement détaché de la situation. Un rien me fait sourire de la sorte même quand c'est censé être sérieux. Puis j'ai rivé mon regard caché sous ma capuche vers le groupe des cinq qui semblait avoir été interpellé par le rire mon frère. Je sentais déjà l'effet qu'il produisait sur eux. Il leur donnait faim, faim de sexe. Et les voir me donnait autant faim qu'eux. Je regardais les filles qui avaient ce petit côté jaloux. Puis mon frère.
Mh! C'est vrai que dit comme ca, ces cinq là feraient de bons larbins dociles. Je remarque que le troisième gars à l'air troublé et un peu perplexe en regardant les deux couples avec lui. D'autant que je le vois lancer des regards dans notre direction. Je tourne la tête pour prendre mon verre, il semblerait que la Succube ne lui fasse pas autant d'effet que les deux autres. Je porte mon verre devant mes lèvres et lance à mon frère.

-Y'a moyen de leur trouver du travail à faire! Mais là ils seraient sacrément dociles!  

Je souris et finit par poser mes lèvres sur le verre pour boire son contenu cul sec. Soupirant une fois le liquide ambré avalé et je repose le verre en le faisant claquer sur le comptoir. Enfin je me lève de mon siège et défait mon manteau de cavalier. Il disparaît et laisse voir mon corps sexy, attrayant et bien plus beau qu'Apollon -Moui! Ca va les chevilles!-. Moulé dans un pantalon en cuir noir avec lassages sur les côtés, un haut sans manches moulant kaki avec le dessin d'une flèche qui descend vers le bas et au dessus de cette flèche un "Suck me" le dos est pareil avec un "Fuck me" à la place. Oui, le haut totale provoc' mais je l'aime bien ce haut. En tout cas, me dévoiler avait fait river des regards envieux sur moi. Ce qui n'était pas pour me déplaire.

Le frangin sait y faire, et sans même agir sur moi il me donne faim, vraiment. Puis sa petite remarque m'a encore plus faite sourire et je me suis levé. J'ai posé une main sur l'épaule de Famine avec un sourire enjôleur. Lui lançant, presque sensuellement, poussant un léger gémissement par la même.

-Hum!! Tu me mets l'eau à la bouche!

Je me suis dirigé vers le vieux juke-box pour choisir une musique appropriée pour ce que je m'apprête à faire alors que les cinq sont occupés, la bouche pleine et en train de tripoter et se faire attoucher par d'autres. Je posais ma main gauche sur ma hanche, m'appuyant seulement de la jambe gauche également. Je levais le bras droit pour regarder la liste des musiques en tapotant le juke-box des doigts en suivant le rythme. Il ne va sans dire que même si je ne fais absolument rien, j'attire les regards de ce genre de petits larbins dociles.
Ha! La voilà!
Une musique qui bouge et qui peut être à la fois sensuelle et provocante.
Animal Alpha suivit de Straight to video.
Et hop! Je mets ça en route et attend que l'intro se termine pour me retourner et regarder les cinq, puis les démons s'amuser de leur côté. Je lance un regard amusé à mon frère. Puis viens murmurer à l'oreille de la Succube de nous faire une petite danse et un strip-tease qui, je suis sûr, plaira au frangin. Pendant que je retourne en cuisine lançant un clin d'oeil à Bro'. Après quoi je lançais un regard qui voulait tout dire au groupe.

C'est le petit qui me matait depuis tout à l'heure qui finit par me suivre en cuisine. Tandis que je commençais quelques plats pour mon frère. J'en connais un qui a drôlement envie de se faire prendre le cul, je le sens chaud! Et son pantalon laisse bien voir la bosse entre ses jambes. Il est carrément plus massif que moi de plus près n'empêche. Il me retourne alors que je lui tournais le dos, je me laisse faire, et il vient chercher à m'embrasser. Je souris et viens approcher mes lèvres à son oreille en évitant le baiser. Lui murmurant des mots qui l'excitèrent bien plus. Des fausses promesses, des exemples que je pourrais lui procurer s'il reste bien sage et finalement il bouillonne d'envie ce petit. Mais je reprends ma popote, et s'il fait tout ce que je lui demande il aura peut-être le droit à quelques  en-cas de ma part. Une fois les plats terminés je lui ordonne de servir mon frère.
Il s'exécute.
Mh! Docile en effet! Pas même une once de petite rébellion! Il a vraiment envie de me baiser! Je souris quand il part et prépare un autre plat que j'apporte moi-même à mon frère.

-Et voilà, régale toi, je vais donner le tempo!

Je profitais d'une musique plus avenante pour rejoindre la succube qui était montée sur le bar pour faire son show. Je lui prenais le bras et la faisais tourner pour la ramener contre moi et la basculer en arrière, dansant avec elle de façon un peu tango avant d'enchaîner sur une danse plus sensuelle pour l'assemblée. En duo avec la succube nous dansâmes de façon provocante, aguichante, emoustillant les démons et le reste. Un petit strip-tease moi ca ne me gêne pas. Je fais ça tous les soirs, et ici c'est encore mieux, mais je vais juste me contenter de me faire enlever le haut par ma collaboratrice pour faire baver les filles et les mecs. Vas-y bro' amuse toi encore plus.
Moi j'aime m'éclater!
Surtout quand je peux faire ça avec le frangin. Puis j'avoue que de plus près elle est pas mal cette succube. J'ai un sourire mesquin sur mon visage quand je danse comme ça, je suis tout émoustillé. Et j'aime montrer mon corps, me faire mater par des mâles en rut et des femelles en chaleur!
Eh puis avec tout le boulot que j'ai eu ça fait du bien de se détendre.
Messages
Messages : 159
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 50
Race : Cavalier de l'Apocalypse
Emploi : Au service de Big Daddy
Humeur : Fourbe et narquoise
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti] Aujourd'hui à 4:52
Contenu sponsorisé
Messages
Premiers pas en ville [PV Kyle Sickness] [Attention language cru et scene pour public averti]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» ATTENTION A LA BABICHE .... DANGER POUR VOS CHIENS
» Premier cours de physique-chimie -attention danger-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rues et ruelles-
Sauter vers: