Race préconisée:VAMPIRES.
Beaucoup de races sont disponibles mais nous manquons cruellement de vampires. La base même du contexte du forum.
Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à vous inscrire.


Bienvenue à Saint Louis, qui se cache vraiment à vos yeux, être surnaturel ou humain? Dans tous les cas il vous faudra survivre dans cette ville pleine de magie.
 

Partagez|
MessageSujet: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Jeu 22 Oct - 10:53
Hellraze Drakroth

Mes grandes filles s'occupent de veiller sur les plus petites et les nourissent. Quant à moi je m'occupe à refaire un peu la décoration. Un de mes rares fils a trouvé une nouvelle galerie où Allazarius serait très bien. Je l'ai donc amménagée d'un lit douillet en toile et  mis à dispisition une toile sur laquelle des papillons s'étaient collés pour que ma tendre puisse se nourrir si jamais je ne suis pas là. Avec ma toile et celle de mes rejetons, j'ai pu faire une chambre parfaite, et si jamais elle accouche sur place, il y aura tout ce qu'il faut à disposition. Une de mes filles qui avait accompagné ma reine était venue m'informer qu'en sortant elle avait encore eut des problèmes, bienheureusement mes filles se sont occupées de ceux qui posaient problème à ma femme. Mais ça m'exaspère toujours un peu plus de vivre dans une grotte reculée de la ville et d'apprendre que malgré le fait qu'on se soit retiré des enfers pour être tranquille, ma femme se fait toujours agresser par des idiots qui ne comprennent pas que si elle est enceinte c'est qu'elle appartient déjà à quelqu'un!? Je boue litteralement et mon humeur a tendance à me faire sortir l'acide de mon corps. Mmhrr! Calmons nous, je viens de refaire une chambre idéale pour ma tendre avec une déco digne des ciels dégagés en pleine nuit sans lune. J'y ai mis le temps mais l'effet escomptés est parfait. On y voit comme une sorte de constellation, et quelques champignons fluorescents ont été disposés çà et là pour avoir un semblant de lumière tamisée bleutée.

J'ai ensuite été chasser un peu en sentant que des humains s'approchaient un peu trop près du nid et j'ai ramené le repas pour ce midi à mes enfants. Les laissant pendre, paralysés dans leur cocon dans le garde manger principal. Je suis ensuite revenu voir ma reine pour m'occuper d'elle. Et lui annoncer que la chambre était fin prête. Mes pattes l'enlaçant tendrement, j'ai poussé des cliquetis pour faire sortir mes filles de la chambre et ne rester que tous les deux. Pour le moment je veux profiter un peu d'elle et de ses rondeurs que j'apprécie tant. J'ai caressé de mes pédipalpes le ventre rond de ma reine. Remontant doucement le long de son corps.


-La nouvelle chambre est prête ma douce déchéance.

J'ai laissé échapper un claquement guttural répété à la fin de ma phrase. Puis j'ai pris ma tendre entre mes pattes pour l'emmener voir sa nouvelle chambre. Peut-être que ça manque un peu de sa propre décoration. Mais je voulais qu'elle la voit. J'ai ensuite repris ma forme humaine pour venir la prendre dans mes bras et déposer des baisers dans son cou.

-J'espère que ça te plait... Et s'il y a besoin de rajouter des choses il suffit de me demander. J'ai même laissé quelques petites gourmandises pour toi.

J'ai caressé le ventre rond de ma reine en continuant de baiser son cou tendrement. En attendant son jugement.
Messages
Messages : 20
Date d'inscription : 21/10/2015
Race : Araignée infernale
Emploi : Seigneur
Humeur : Lunatique
Roi des araignées
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Sam 31 Oct - 21:57
Allazarius Evetarius
Être la Reine des araignées était un pur bonheur contrairement à ce que bien des gens pourraient imaginer de la situation. Enfin, cela serait normal qu'ils dressent un tableau noir de sa vie. Ils mettraient en avant : Grossesses multiples. Des centaines d'enfants à élever et éduquer. Imaginerait l'anarchie qui en découle. Comme tout bon Roi qui ne se respecterait pas, son époux la tromperait car il en aurait marre et qu'elle ne serait qu'une pondeuse plus qu'une compagne pour la vie. Mais non. Non. Son existence avec Hell était tout sauf cela. Son Roi était un Seigneur. Un vrai de vrai. Pas un moitié de mâle sans intérêt. Il l'aidait dans chacun de ses accouchements. Aimait ses rondeurs de femme en cloque. Il était fou d'elle. Elle était la seule qui avait droit à ses rires ou ses sourires. Il n'était gentil qu'avec elle aussi. Et surtout... Il n'aimait qu'elle. Ne voyait qu'elle. Aucune autre femme n'avait d'égare pour lui. Elle était le centre de son monde tout comme lui était le centre du sien.

Trois cents quinze années d'amour fou... Comme au premier jour. A la première minute où ils se sont vus... et quasiment sauté dessus. Sans lui, elle n'aurait jamais pu élever tous ses enfants. Sans lui non plus elle ne serait pas devenu cette femme heureuse et épanouie qu'elle était à présent. D'ailleurs en parlant d'épanouie... son corps avait pris un peu trop d'empleur à son goût. Avant ses grossesses lui faisait un joli petit ventre rond. Mais là... On aurait dit qu'elle attendait une dizaine de bébés... Ou alors des jumeaux pour une humaine. Sans parler que ses seins avaient doublés de volumes, tout comme ses fesses, ou encore ses cuisses qui avaient bien pris au passage également. Oh oui, elle avait pris du poids harmonieusement, mais quand même. Elle observait son reflet dans le grand miroir alors que deux de ses filles, coiffaient sa longue chevelure. Elle en déprimait. La peur lui tiraillait l'estomac. Et si son époux ne l'aimait plus à cause de toutes les formes qu'elle prenait ? N'arrêtait plus de manger et ne pouvait pas s'en empêcher le pire. Elle était sans cesse morte de faim. Perdu dans ses pensées, elle n'avait pas vu ses filles s'éclipeser et son époux arriver. Elle fut un peu surprise. Elle était entre ses pattes et ce dernier lui annonçait qu'il avait fini leur nouvelle chambre. Elle ne dit rien, ne faisant que sourire tendrement à ce dernier. Caressant ses pattes.

Arrivée dans la fameuse chambre... elle tendit les mains vers ses étoiles artificielles émerveillés par le beau cadeau qu'il lui faisait.

- Chéri... c'est superbe... vraiment.

Elle le disait sincèrement sans aucune envie d'ajouter quoi que cela soit au chef d'oeuvre de son amour. Mais des larmes vinrent couler le long de ses joues.

- Hell... je divorce... tu mérites mieux qu'une grosse vache pour reine...

Elle l'avait murmurée la voix nouée, le visage enfuit contre son torse. Trop honteuse pour lui dire en face. Il avait pensé à tout pour elle. Rien que pour elle. Pour que de leur lit, elle puisse cueillir les étoiles au creux de ses bras. Pour qu'elle ne manque jamais de nourriture. Et elle ? Elle... elle grossissait... perdait de sa minceur. Est-ce qu'elle était encore belle ? Ou simplement jolie... pour au moins faire honneur à son époux qui l'aimait ? L'idée la terrifiait.
Messages
Messages : 43
Date d'inscription : 26/05/2015
Race : Archange déchu
Emploi : Reine des Araignées
Humeur : Ne cherchez pas... franchement...
Reine des araignée
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Dim 1 Nov - 11:10
Hellraze Drakroth
J’étais content de savoir que ma femme était ravie par ce que j’avais fait pour elle. Je n’en arrêtais pas moins de la cajoler tendrement en lui caressant son ventre rond. Mais j’ai bien vu qu’elle s’était mise à pleurer et mon regard se peina. Mes épaules s’abaissèrent brusquement lorsqu’elle demanda, pour la énième fois, le divorce. J’avais un regard dubitatif avant de lui prendre le visage et de caresser ses joues toutes humides par ses larmes. J’ai déposé un baiser sur son front. Avant de la regarder avec tendresse.

-T’ai-je déjà dit que tu étais une grosse vache ? Non ! Je ne me permettrais pas et tu le sais. Tu es ma reine, et je t’aime sous toutes tes formes.

J’ai sourit d’un air malsain avant de lui offrir un réel baiser langoureux. Venant passer mes bras autour de son corps, pelotant chaque parties rebondie de son anatomie, en passant de sa poitrine à ses arrières. Je l’aimais vraiment, et ses formes généreuses m’émoustillaient franchement. Qu’elle soit mince ou portant un ventre rond avec les formes harmonieuses qui allaient avec, j’avais toujours envie d’elle. Et je voulais m’occuper de son bien être. J’ai l’impression qu’elle porte plus de bébés qu’habituellement. Et senti les coups de mes enfants en elle me ravi plus que de coutume, à chacune de ses grossesses j’ai été là, je ne vois pas pourquoi ça changerait maintenant. J’ai glissé mes baisers dans son cou. Mes mains sont venues prendre sa poitrine et la maintenir tout en la soulevant, puis j’ai baisé chacun de ses sein avec tendresse.

-Je sens que nos enfants vont être magnifiques, robustes et puissants !

Je l’aime tellement que je ne me verrais jamais avec une autre femme qu’elle. Depuis plus de 300 ans que nous sommes ensemble, je n’ai jamais cessé de me lasser d’elle, de ses formes, de son caractère. De tout ce qu’elle a pu faire pour moi, pour nos enfants. Et à chaque nouveaux bébés qu’elle me donne, je suis comblé. Nous avons une famille nombreuse, et j’aime tous mes enfants. J’en suis fier et je continuerais à l’être tant qu’elle restera avec moi. Je relevais la tête et lui prenais délicatement le menton pour la regarder droit dans les yeux.

-Alors cesses de dire que tu es grosse. Tes formes sont splendides. Tu n’as aucun risque d’être difforme ou énorme comme une vache comme tu peux le penser.
Messages
Messages : 20
Date d'inscription : 21/10/2015
Race : Araignée infernale
Emploi : Seigneur
Humeur : Lunatique
Roi des araignées
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Mer 11 Nov - 22:56
Allazarius Evetarius
Allazarius demeura un moment ainsi le visage caché contre son torse. Mais son époux n'aimait pas la voix pleurer. Il n'y avait pas à dire... Hell était vraiment à part. Un homme rare. Les diamants bleus étaient des choses pour lesquels les humains étaient prêts à tuer pour les obtenir. Elle.... elle tuerait pour conserver son époux. Pour qu'aucune harpie ne vienne lui voler cet époux fantastique qu'elle avait eu l'immense chance de rencontrer. Le Paradis lui avait porté bonheur sur ce point. Non, en fait... Elle était toujours au Paradis. Elle ne l'avait jamais quitter. Il avait juste changer de forme, personnifié sous les traits d'Hell.

Elle posa un regard humide sur lui. Décidément il ne changeait pas et ne changerait jamais. Alors qu'elle avait grossi... pris des formes comme jamais et flippait à mort que cela ne lui plaise pas. Lui, lui remontait les bretelles en disant qu'il l'aimait sous toutes ses formes. Là si elle avait des larmes, c'était parce qu'il la rendait tellement heureuse, qu'elle pouvait bien pleurer de bonheur et de joie de l'avoir pour mari, roi et seigneur. Il était sa foi, sa loi. Son univers entier tournait autour de cet être exceptionnel.

L'ancienne archange fit un grand non de la tête à ses mots et se serra fort dans ses bras. Dieu qu'elle pouvait l'aimer son homme. Elle mourrait pour lui. Comment ne pas gémir alors qu'il était en train de lui prouver de la plus douce des façons combien il aimait son corps de femme enceinte arrondi ? Elle avait fermé les yeux, penché la tête sur le côté pour le laisser couvrir son cou de baisers. Ses lèvres... et ses mains massives sur sa poitrine l'excitait tellement. Au point que son lait coulait à chaque fois. Sauf que ses enfants la firent grimacer alors qu'elle se prit l'équivalent d'un bon coup dans le bide.

- Oui... Ils le sauront ! Mais... je n'ai toujours pas réussi à te donner ni un Prince, ni une Princesse. Je me demande si seulement un jour j'y arriverai. J'aimerai tellement t'en offrir un ou une. Néanmoins ma grossesse est plus longue cette fois... Peut être qu'avec un peu de chance, j'en attends un ou une...

Elle murmura en glissant ses doigts fins dans ses cheveux. Elle voulait vraiment lui donner ce cadeau. Il lui offrait tellement chaque jour. Ne s'était jamais plaind qu'elle ne faisait que des bébés "normaux" et il était fier de chacun de ses enfants. Jamais il ne lui avait fait un reproche et chaque naissance était une vraie fête pour elle. Il l'a couvé de tellement d'attentions. Elle ne s'était jamais senti perdu pendant un accouchement. Toutefois cela la tracassait toujours malgré elle.

- Promis mon amour, je ne dirai plus jamais cela. Mais je veux que tu les pelotes bien sinon je vais me mettre à complexer et demander le divorce !

Elle riait en disant cela. Il savait lui le sourire. L'archange déchu sans coeur en avait un pourtant mais rien que pour son mari et ses enfants. Les autres... aller pas faire chier hein ! Elle vint l'embrasser amoureusement alors qu'elle glissait une main entre ses jambes pour caresser le gouvernail imposant de son seigneur.

- Et si nous allions tester la résistance de ce lit magnifique que tu nous as fait dit moi. J'ai envie de cueillir les étoiles dans tes bras.

Et pas que...
Messages
Messages : 43
Date d'inscription : 26/05/2015
Race : Archange déchu
Emploi : Reine des Araignées
Humeur : Ne cherchez pas... franchement...
Reine des araignée
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Lun 23 Nov - 12:27
Hellraze Drakroth
Collé contre elle à la baiser de part et d’autre de son corps que j’appréciais tant, le coup venant de son ventre n’est pas passé inaperçu. Je l’ai senti, et je crois que nos enfants ont besoin d’espace. J’ai sourit tendrement, affectueusement, et je suis venu lui caresser le visage en la regardant avec tendresse. Essuyant ses larmes de joies qui coulaient sur ses joues. J’étais un mari, un père, et un roi comblé. J’aimais tellement ma femme que je tuerais pour la garder avec moi. Il est vrai que cette grossesse est plus longue que la normale. J’ai sourit de plus belle.

-Qui sait ? C’est peut-être le cas cette fois-ci, en effet.

Je suis retourné embrasser son cou avec tendresse tout en passant mes mains sur son ventre rond, sentant les pattes de mes enfants sous mes mains. Mon désir montait en flèche. J’avais envie d’elle, encore et toujours ! Je l’aime tellement que je ne me lasserais jamais de lui faire l’amour et de lui montrer à quel point elle n’a rien à craindre envers moi. Jamais je ne lui ferais de mal, et jamais je ne la tromperais avec une autre ou un autre. Ca non ! je suis impatient qu’elle accouche et de savoir à nouveau quelle descendance magnifique elle m’a à nouveau apporté. J’ai levé un regard coquin vers elle lorsqu’elle m’a demandé de peloter sa poitrine autant que je le désirais sans quoi elle complexerait et demanderait le divorce... J’ai tellement l’habitude de l’entendre dire ça que ça ne me fait plus rien. Mais comment ne pas céder à la tentation et la demande qu’elle me fait ?

-Ho ! Mais j’y compte bien, ma douce créature divine !

J’ai baissé la tête pour venir l’embrasser, tout en glissant mes mains pour les remonter jusqu’à sa poitrine et collant mon bassin comme je pouvais contre son petit ventre rond. Grognant d’envie de la dévorer. Je suis venu prendre en main sa poitrine, me mordant la lèvre en sentant cette délicate odeur qu’elle portait sur elle. Les yeux mi-clos, lorsque j’ai senti la main de ma tendre glisser et caresser mon sabre déjà bien grand et au garde à vous depuis tout à l’heure. Elle m’excite complètement.

-C’est une excellente idée !

Je l’ai porté jusqu’au lit que j’avais tissé et je l’y ai déposé délicatement, en me mettant au dessus d’elle. De là, j’ai glissé mes mains puissantes et fermes sur son corps, enlevant des parties de ses vêtements, tout en m’occupant de certaines à les enlever avec les dents. Gémissant purement et simplement, alors que je venais de temps en temps coller mon bassin contre son entrejambe. Je glissais mes doigts épais sur son ventre une fois que celui-ci était à nu, et je venais baiser ce dernier, sentant les petits en elle, bien vivaces. Je suis remonté pour prendre en main ses seins, et je suis venu déposer de chauds baisers sur sa poitrine avant de prendre un de ses seins en bouche et de pomper le liquide lacté chaud, titillant avec ma langue et mes pédipalpes par la même occasion ce téton qui gonflait et pointait en sortant du lait maternel. Une fois que j’avais ce que je voulais, j’ai fait de même avec son autre sein. Puis je suis descendu plus bas, glissant et tapotant mes pédipalpes sur son ventre au passage pour faire réagir mes petits. Après quoi, une fois entre ses jambes, j’ai glissé mes mains sur ses cuisses, les massant avec désir et tendresse. Je suis venu baiser l’intérieur de chacune de celles-ci avant de passer une langue mutine sur son clitoris. Et désireux de la dévorer pleinement, je me suis engouffré en venant prendre d’assaut de mes lèvres sin vagin, puis passant ma langue pour jouer avec le bouton de chair et mes pédipalpes s’amusant à la pénétrer et écarter les bords pour effectuer une fouille interne.
Messages
Messages : 20
Date d'inscription : 21/10/2015
Race : Araignée infernale
Emploi : Seigneur
Humeur : Lunatique
Roi des araignées
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Jeu 24 Déc - 17:46
Allazarius Evetarius
Quand son époux l'enlaçait ainsi dans ses bras pour caresser son corps, cela n'était qu'une promesse d'ivresse. De nuit sans fin. De corps qui se mêlent dans une violente frénésie. Le temps avait beau passer. Les siècles s'écouler. La fièvre qui les animaient ne disparaissait pas. Au contraire cela devenait un brasier impossible à éteindre. Comme les flammes éternelles des Enfers. La plus douce des magies les unissaient. Chaque nuit était la comme la précédente. Chaque soupire était toujours aussi chaud. Chaque caresse une brûlure nommée désir. Cette soirée ne ferait pas exception à la règle. Pas de besoin de musique douce, de bougies pour l'ambiance, ou d'un petit massage en guise de préliminaire. Pas de lingerie super sexy pour émoustiller. L'envie était un bloc de pierre volcanique brute. Au ligne pure de toutes fissures. De toutes brèches.

Elle souriait heureuse, se laissant faire, s'abandonnant à lui, alors qu'il la déposait sur leur nouveau lit. Qui était d'ailleurs très confortable. Son amoureux ne faisait jamais rien à moitié. Et son dos lui disait un énorme merci, car il était en compote avec les petits qu'elle portait en ce moment. Son époux l'avait visiblement remarqué. Elle aimait ses délicates attentions à son encontre. Ce n'était pas le genre de Seigneur a avoir plus de mots que d'effets. Lui passait a l'action mais ne disait jamais rien. Un homme parfait. Pas vantard pour un sous. Dieu qu'on aurait pu croire qu'il était un ange tellement en tant qu'époux auprès d'elle il était si doux et attentionné. Mais cela personne ne pouvait le savoir car c'était juste entre eux deux. Il était ainsi qu'avec elle et personne d'autre. Enfin si ses enfants, car il les aimait. Et cela se voyait. Allazarius se mit à rire quand il posa un baiser sur son ventre, ses bébés réagissaient directement au contact de leur père. Comme s'ils cherchaient a avoir son affection, ou encore plus niveau tendresse. Elle admirait toujours cela. Hell était aussi un père merveilleux. Décidément que des qualités. Pour un démon il allait bientôt casser son image de marque démoniaque.

Sa mémoire l'emporta si loin dans le passé, à ce fameux jour où ils se sont rencontrés pour la première fois alors qu'elle s'offrait tout à lui :

Une nouvelle mission achevée… Heureusement la nuit lui offrait le doux réconfort du silence dans les jardins d’Éden. Elle n'avait pas prise la peine d'aller se changer pour aller se balader. L'Archange arborait toujours son armure plutôt sexy par la manière dont elle mettait en valeur sa taille fine et sa généreuse poitrine. Allongée au milieu des fleurs, elle rêvassait paisiblement. La lune offrait un second soleil dans les ténèbres l'éclairant de sa lueur blanchâtre. Le ciel ? Un tapis d'étoiles. Le vent doux caressait son visage. Les papillons s'agitaient un peu sur ses ailes sans qu'elle sache le pourquoi du comment d'habitude ils ne bougeaient quasiment pas. Jusqu'au moment où ils s'envolèrent tous à son grand étonnement.

Elle se redressa un peu sur ses mains, sa belle chevelure blonde dorée couvrant son corps comme une parure. Elle regardait autour d'elle, quand elle vit une petite forme dans les parmi les herbes basses. Penchant la tête sur le côté, intriguée, elle s'approcha et s’aperçut que ce qui les avaient effrayés était une malheureuse petite araignée infernale.

- Oh mais qu'est ce que tu fais là toi ? Hein ?

Elle ne faisait pas plus de quatre centimètres de circonférence et se recroquevilla sur elle-même en l'apercevant.

- N'est pas peur. Je ne te ferai pas de mal. Comment tu as fait pour venir ici ? Petite coquine.

Elle tendit les mains vers elle et d'un geste doux la fit rouler dans sa paume et caressa avec douceur son abdomen. Allazarius avait toujours adorée les insectes et même les infernaux. Elle n'avait pas peur d'eux, par contre la petite arachnide semblait totalement morte de peur.

- Doucement… je ne vais pas te tuer. Mais fait attention a toi, mes sœurs t'écraseront sans même réfléchir. Je me demande bien par où tu es arrivé ma petite.

Elle l'a câlinait toujours, jusqu'à ce que l'insecte déplie enfin ses pattes et marche lentement dans sa paume.

- Voilà… tu vois. Il n'y a rien à craindre de moi.

Elle souriait tout en continuant à lui offrir de l'affection. La petite bête se mit a lui bondir dessus pour se planquer dans son décolleté. Elle éclata de rire.

- Curieuse cachette tu sais ! Tu as de la chance ! Avec mon armure on ne voit pas la petite bosse que tu formes dans mon soutien gorge !

L'araignée était sur le ventre et elle vient lui caresser du bout d'un doigt. La trouvant si mignonne. Concentré ainsi sur la belle découverte qu'elle venait de faire, elle ne faisait plus attention à rien.




Messages
Messages : 43
Date d'inscription : 26/05/2015
Race : Archange déchu
Emploi : Reine des Araignées
Humeur : Ne cherchez pas... franchement...
Reine des araignée
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Ven 8 Jan - 8:02
Hellraze Drakroth
Je ne cesse de repenser à notre première union à chaque fois que je suis en présence de ma femme. La flamme ne s’est jamais éteinte et continue de brûler avec une telle intensité que c’est avec toujours un immense plaisir que je la dévore de baisers et de caresses. Elle a une façon bien a elle d’attiser ma flamme et de la rendre encore plus brûlante que jamais. Vraiment, je suis trop bien pour désirer une autre qu’elle. Qu’elle me fasse ses crises de jalousie ou non, peu m’importe, je l’aime comme elle est et jamais je ne la trahirais. Je l’aime trop pour ça.

C’est avec une certaine délicatesse que j’ai porté mon amour dans toutes les attentions que je lui procurais. J’aimais la sentir à l’aise, la voir sourire, l’entendre gémir et me demander d’en faire plus. Je sais bien qu’elle est enceinte, mais je fais justement attention. Alors je m’occupe de mes futurs enfants et d’elle comme la prunelle de mes yeux, tout en lui procurant le plus de plaisir possible. Adorant la réaction de son ventre lorsque je lui portais de l’attention.

Notre passé est bien lointain, mais pour moi c’est comme si je l’avais mise dans mes bras hier en lui offrant un lien qui, inexorablement ne s’effacera jamais...


~~~~
J’avais enfin trouvé une entrée secrète vers le paradis. Tout ça m’avait demandé des efforts inconsidérables de la part de mes petites araignées infernales. Étant un fidèle seigneur au service de Satan, c’était à moi que convenait la tâche de trouver des issues pour envahir le Paradis, afin de frapper bien plus fort que les fois précédentes. Durant plusieurs jours, je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit pour m’assurer qu’aucun ange ne découvrirait ma présence en ces lieux. J’avais tissé une toile assez discrète dans le passage afin de le garder ouvert, y envoyant mes petites espionnes pour que je puis étudier les tours de garde, le nombre d’Anges qui traversaient le cloaque dans lequel se trouvait ce fameux passage. J’avais tout fait dans les règles de l’art, et je pouvais faire un rapport détaillé à mon ami pour que l’invasion soit une surprise totale. Je n’avais tué personne, pas encore tout du moins, seulement emmené dans mes cachots quelques anges trop curieux sans que leur disparition ne se sente jusque chez moi.

Seulement voilà, même si on a beau faire des calculs à longueur de temps, il y a bien un moment ou tout ne se passe pas exactement comme on l’aurait prévu, n’est-ce pas ?

Dya’rthis une de mes petites alliées, s’était aventurée trop loin de la zone qu’elle devait surveiller. Et elle avait finit par devoir se cacher pour éviter certains anges, dont les plus gradé, les Archanges. Trop tard bien-évidemment. Lorsque j’ai senti qu’elle était bien trop près d’un de ces fichus anges gradés, il m’a fallut intervenir. Je devais à tout prix éviter qu’on ne découvre la présence d’être infernaux au Paradis. Sous ma forme araignée, j’avais tissé une toile absorbant totalement mon énergie démoniaque afin qu’on ne puisse pas me repérer.

Depuis les arbres, je descendais en silence tel un prédateur pour m’abattre rapidement sur ma proie et rapidement la faire taire. Seulement voilà, j’ai eut un blocage à mi chemin. Certains papillons se prirent dans ma toile recouvrant mon corps lorsqu’ils se sont envolés des ailes de cette Archange. Silencieux, j’ai observé toute cette... gentillesse qui émanait d’elle envers ma petite Dya’rthis. J’ai hésité, je ne savais plus trop que faire.

J’étais mitigé entre devoir la tuer ou la laisser, cependant quelque chose m’interpella. La voir caresser la petite qui avait finit par se cacher sous ses habits au niveau de son ventre me donna une soudaine révélation. Dya’rthis me fit remarquer avec étonnement une chose invraisemblable. Et si elle était l’enfant de la lignée de Belzebuth que je cherchais pour obtenir une lignée parfaite d’araignées infernales de princes et princesses ? ... Saint Pierre l’aurait cachée ici depuis tout ce temps, l’enfoiré... Finalement j’ai claqué mes mandibules pour faire revenir Dya’rthis qui s’empressa de revenir à moi, me dévoilant ainsi sous l’ombre de l’arbre à cette créature qui ne devait pas connaître ses véritables liens.

Je suis resté suspendu à ma branche en la regardant. Et j’ignore ce qui m’a traversé, mais quand elle a tourné le regard vers moi, j’ai eu comme... Une sorte de flamme qui s’est embrasée. J’ignorais pourquoi je ressentais tout à coup cela. Je suis resté pendu comme un con mes yeux plongé dans les siens. Jusqu’à ce que je me reprenne et descende complètement de l’arbre pour lui sauter dessus et lui tisser une toile sur la bouche pour qu’elle ne prévienne personne, mes pattes restantes la tenant d'une certaines manière. Et je lui murmurais en claquant mes mandibules à chaque mots :

-Ne fais aucun bruit ! N’appelles personne, ou tu pourrais bien ne plus jamais voir la lumière de ce paradis...

Pourquoi ? Pourquoi donc elle me met dans cet état ? Je ne devrais même pas discuter avec un Archange et voilà que je la menace comme un idiot. J’ai l’impression de me ramollir, de fondre lorsqu’elle plonge son regard dans le mien. Est-ce son pouvoir ou bien... Ou bien, je ne réponds plus de moi. Je pourrais faire comme Dras’Tal, un autre seigneur des enfers, qui, lui, s’est amusé à capturer une déesse, moi j’aurais capturé une Archange, ce n’est pas rien non plus... Et en prime, les papillons qui se sont accrochés à ma fine toile sur moi commencent à s’agiter pour lui venir en aide... surement. Je suis mal si d’autres anges se pointent.
Messages
Messages : 20
Date d'inscription : 21/10/2015
Race : Araignée infernale
Emploi : Seigneur
Humeur : Lunatique
Roi des araignées
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Mar 12 Jan - 0:14
Allazarius Evetarius

Allazarius câlinait toujours la petite coquine d'araignée qui s'était planqué dans son soutien gorge lorsque qu'elle entendit un drôle de bruit sans y faire vraiment attention pour autant. Mais elle vit la petite puce partir avec précipitation. Elle la suivi des yeux, aller vers l'arbre et monter le long du troc. Ce fut là qu'elle figea. Juste au-dessus d'elle se trouvait une araignée géante. Avec une grande croix rouge sur l'abdomen. Son regard ancré au sien. Elle s'y  noyait totalement. Fascinée, elle pencha la tête sur le côté. Incapable de se détourner de cette vision qui aurait fait hurler n'importe quelle de ses sœurs angéliques. L'esprit vide. Comme une idiote, elle perdait tous ses moyens. Incapable d'aligner une pensée à la suite de l'autre.

Mais avant qu'elle n'ait le temps de réaliser quoi que cela soit, elle avait la bouche bâillonnée… et l'araignée gigantesque la surplombait totalement. Son coeur s'emballa. Battant au point de devenir douloureux dans sa poitrine. Son corps, tout entier, devenait si lourd... chaud... Sa respiration se faisait plus lente… plus profonde. Ses prunelles n'arrivaient pas à se détourner de celle de l'araignée qui l'emprisonnait de chaînes invisibles. Elle n'avait entendu qu'un lointain écho de sa voix qui résonna flou dans son esprit. Un peu dans un état second, l'Archange leva une main tremblante et moite pour essayer de toucher cette créature. Étrangement, une peur sourde et muette s'immisça en elle. Celle que cette Araignée géante se recule… refuse qu'elle la caresse. Stoppant ainsi son geste. Immobilisant sa main à mi chemin.

Pourtant un désir immense envahissait tout son être, il fallait qu'elle le touche à tout prix. Que sa peau et la sienne se love l'une contre l'autre. L'Archange de raison… La guerrière… avait pris congé. Seul son instinct parlait. Finalement elle se redressa un peu pour finir assise dans les herbes, ses mains venaient se poser de chaque côté de son visage. Le caresser en douceur. Avec lenteur. Ses doigts effleuraient ses pédipalpes… le contour de cette bouche qu'elle scrutait… Elle caressa sa joue contre l'une de ses chélicères, cette dernière tranchant son bâillon… Une fois sa bouche libre. Ses lèvres glissèrent le long de ses chélicères. Sa langue prit le relais. Le goût de cette peau acidulée…

Une évidence emplissait son coeur d'un nectar divin… Le vide qu'elle avait toujours ressenti avait disparu. Comme si on lui avait enfin rendu la part d'elle même qu'elle avait perdu, un jour, sans savoir ce qu'elle était ou ce qu'elle représentait. Amnésique. Ses yeux se fermèrent alors qu'elle léchait ses chélicères langoureusement. Que des mains caressaient ses pédipalpes… Elle le voulait… le désirait. Elle abandonna d'ailleurs cette contemplation pour s'allonger de nouveau dans les herbes mais pas forcément dans le but de rester sage. Les idées lui venaient toutes seules. Elle se faufilait sous lui, déposant des baisers sur ce corps gigantesque d'araignée. Ses bras s'écartèrent pour venir lui caresser le haut de ses pattes massives… Personne en cet instant ne pouvait savoir a quel point elle pouvait le vouloir… comme son corps ne demandait qu'à être mise a nu pour se lover peau contre peau.
Messages
Messages : 43
Date d'inscription : 26/05/2015
Race : Archange déchu
Emploi : Reine des Araignées
Humeur : Ne cherchez pas... franchement...
Reine des araignée
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Mar 1 Mar - 12:00
Hellraze Drakroth
L'archange semblait comme envoûtée. Je ne m'y attebdais pas. Je ne comprenais pas. Et surtout j'étais indubitablement attiré vers elle. Son regard, sa réaction, tout en elle m'attirait. Je n'étais plus maître de moi-même et je l'observais se redresser sans plus réagir que ça, une flamme en moi s'était allumée, une flamme que je n'aurais jamais cru avoir et pourtant, mon corps se réchauffait au fur et à mesure que ses mains touchaient mon corps. Que son visage glissait sur mes mandibules que ses mains atteignirent mes pédipalpes. Je brûlais d'un désir certain! Et je ne m'attendais pas à ce qu'une archange me fasse cet effet. Vraiment pas.

Lorsqu'elle glissa sous mon abdomen je sifflais et faisais claquer mes mandibules. Je remuais mon abdomen et frissonnais de plus belle. Vraiment j'avais de plus en plus envie de la garder pour moi. Je grondais, pas pour la mettre en garde non, parce que ses attentions m'émoustillaient clairement. Et je reculais pourtant, hésitant... Et pourquoi j'hésitais? Ca ne me ressemblait pas. Absolument pas même. Je grondais encore une fois et venais approcher ma tête de la sienne. Caressant son visage de mes pédipalpes pour la ressentir, sa chaleur interne, son désir, et cette curiosité à mon égard. Tout comme elle me détaillait par le toucher, j'en faisais de même en passant mes pédipalpes sur son corps, ne me gênant pas pour "l'ausculter" dans les moindres détails, et prenant un malin plaisir à l'exciter un peu plus.

Mes pattes déchirant ses vêtements pour la mettre à nu, sentir cette chaleur émaner d'elle et son désir, devenant ainsi mon propre désir d'elle. J'ai éraflé son épaule pour y goûter son sang. M'assurant alors des doutes que j'avais jusqu'alors en l'ayant vu. Maintenant j'étais certain. Il s'agissait bien d'une descendante de Belzébuth. Et j'en fus totalement comblé. Je comprenais ainsi mon attirance pour elle aussi. Et mieux que personne. Cette petite, je vais la garder, et lui faire des petits. Je sens déjà qu'elle me désire et je suis tombé, enfin, sur la perle rare!

Je ne m'arrêtais pas de parcourir son corps, j'avais envie de prendre mon apparence humanoïde cependant je voulais être certain d'être tombé sur la bonne. Vraiment! Alors je l'échauffais de mon simple toucher, caresses et sensations agréables. J'ai fabriqué une petite toile entre mes pattes pour ensuite l'amener à mon abdomen où j'y ai laissé ma semance pour ensuite la récupérer grâce à mes pédipalpes qui me servait d'organe reproducteur. Et de mes pattes que j'ai continué à parcourir sur son corps je lui ai écarté les cuisses pour y pénétrer celles-ci et y injecter ma semance tout en tentant de lui procurer du plaisir. Incomparable avec le plaisir humain. Cependant j'y ressens moi-même une certaine satisfaction. Sachant qu'elle est vierge, mais qu'en plus elle m'apporte du plaisir du fait de ses réactions.

-Tu veux savoir ce qui me pousse à te considérer, Archange?

Lui murmurais-je tandis que je continuais mon traitement.
Messages
Messages : 20
Date d'inscription : 21/10/2015
Race : Araignée infernale
Emploi : Seigneur
Humeur : Lunatique
Roi des araignées
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Lun 15 Aoû - 15:05
Allazarius Evetarius
Qu'aurait-elle bien pu dire ou faire ? Elle ne pensait à rien d'autre qu'au splendide mâle araignée qui la surplombait. Aux sensations si étranges, nouvelles et délicieuses qu'il faisait naître en son être. Sentir son corps frissonner, trembler sous ses caresses, l'entraînait encore un peu plus loin dans ses désirs de lui. Le souhait avoué du bout des lèvres, en un effleurement sur sa peau, de vouloir lui appartenir toute entière. Son coeur manqua un battement quand il se recula ainsi. L'incompréhension se lisait aussi bien sur son visage que dans son regard. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Un geste malheureux qui lui aurait déplu ? Cela se bousculait dans sa tête. Lui faisait mal dans la poitrine. Toutefois, il la rassura quand il revint auprès d'elle. Dans un mouvement de détresse, pour essayer de le retenir, pour qu'il ne s'en va pas, elle avait enlacer ses bras autour d'une de ses pattes qui se trouvait à sa portée. C'était sans doute idiot de sa part ou même dérisoire. Il demeurait quoi qu'il arrive, un démon des Enfers et s'il désirait fuir, se dérober, elle ne pourrait sans doute rien n'y faire.

Cependant, il fit voler en éclats toutes ses angoisses, ses inquiétudes à ce sujet alors qu'il se fit plus entreprenant. Et c'était si peu de le dire. Elle en devenue rouge de gêne et d'excitation de se retrouver mise à nu ainsi sous son regard. Partagée entre désir et peur de ne pas lui plaire. De ne pas être assez belle pour lui. Ses nouvelles sensations étaient si étranges et grisantes à la fois. Elle ne se reconnaissait plus. Ce n'était plus elle. Ou du moins plus celle que l'on avait formaté pour être ce que l'on voulait qu'elle soit. Sa respiration était plus lente. Plus profonde. Son coeur frappait furieusement dans sa poitrine. S'emballant comme un cheval sauvage courant dans les steppes de Mongolie. Elle se consumait d'une fièvre intarissable. L'archange ne voulait pas qu'il s'arrête. Oh que non ! Cependant elle remarqua qu'avec ses pattes il… il se préparait pour la prendre et la féconder. La mettre enceinte de petites araignées ? Cette seule idée la rendit heureuse. Elle ne fit rien pour l'empêcher d'écarter ses cuisses. Rien pour le retenir de la prendre avec sa pédipalpe. Une grimace de douleur marqua ses traits alors que du sang coula. Elle lui avait offert sa virginité sans aucune restriction. Avec la joie de savoir qu'elle allait lui appartenir et porter ses enfants.

Allazarius caressait en douceur sa tête… son visage alors que la douleur laissait place au plaisir. Elle gémissait sous ses va-et-vient et se mit à remuer des hanches pour aller a la rencontre de ses aller retour. L'envie de se lover davantage tout contre lui s’immisçait en elle. Sa pédipalpe écartait ses chairs sans demi mesure. Il allait si loin en elle. La jouissance lui ouvrit rapidement grand les bras sans désirer de repos après cette ivresse. Au contraire, elle en voulait que davantage. Ses mains sur sa tête, elle redressa un peu son buste. Ses seins se lovant contre son visage et déposa des baisers sur le sommet de sa tête. Elle lécha ses chélicères avec tendresse et fièvre. Les mordillant. Puis ce hoquet de surprise. Etait-ce possible qu'elle le sente ? Elle posa une de ses mains sur son ventre. Elle venait de sentir la vie naître à l'intérieur.

Un sourire radieux illumina son visage alors qu'elle ancra son regard à celui de l'insecte infernal dont elle ne connaissait même pas le nom :

- Je suis enceinte ! Je vais avoir tes bébés ! Des belles araignées comme toi !

Il y avait une certaine insouciance dans ses mots mais ce n'était que l'expression de la joie qu'elle éprouvait de sa savoir bientôt mère.

Elle entoura de ses bras sa tête, le serrant tout contre elle, le couvrant d'amour, de tendresse, d'affection… quand il la sortit de sa douce torpeur charnelle en lui posant cette question.

Elle pencha la tête sur le côté, ses prunelles ancrées aux siennes, on pouvait y voir qu'elle se sentait un peu perdu. Pommée. Elle réalisait qu'effectivement le démon qui se tenait tout contre elle en cet instant aurait pu juste l'attaquer et la faire prisonnière en l'embarquant en Enfer pour la violer et la torturer. Mais, il ne l'avait pas fait. Et elle ? De son côté avait brûlé d'un ardent désir pour lui dès qu'elle l'avait vu. Au lieu de chercher à le combattre. Pourtant c'est ce qu'elle aurait du faire.

- Non… je… je ne sais pas. Mais, je… enfin…

La peur revient au galop en elle. Ses mains tremblèrent alors qu'elle caressa son visage du bout des doigts.

- Tu… tu vas me laisser ? Ce que tu… enfin, je veux dire… tu m'as prise et… cela n'a pas de sens pour toi ?

Elle peinait à exprimer ses sentiments. Sa frayeur. La peur qu'il l'abandonne. Qu'il ne s'intéresse plus à elle après de l'avoir prise ainsi. Alors qu'elle lui avait offert sa pureté. Toutefois, est-ce que pour lui cela avait une importance. Ce fut à la tristesse de marquer ses traits tandis qu'elle mit ses mains sur son ventre.

- Je… je porte tes enfants… tu me veux seulement pour avoir des bébés ?

C'était la seule raison qu'elle voyait car elle ignorait totalement qu'elle était son ascendance. Le fait que seule sa lignée pouvait se reproduire avec les insectes infernaux et qu'ils étaient destinée à en tomber follement amoureux. Leur se trouvait en Enfer, tout comme l'amour de leur vie. Pas au Paradis.
Messages
Messages : 43
Date d'inscription : 26/05/2015
Race : Archange déchu
Emploi : Reine des Araignées
Humeur : Ne cherchez pas... franchement...
Reine des araignée
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius) Aujourd'hui à 19:40
Contenu sponsorisé
Messages
Avant de sortir je veux te montrer quelque chose (Allazarius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (flashback) - tu veux boire quelque chose - suite - luka&daniel
» Alisson A. Whelan - Moi, j'ai envie de croire que quelque chose de merveilleux nous attend.
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Grottes-
Sauter vers: